Ma vie, en vrai, elle est pas si mal

Ma vie, en vrai, elle est pas si mal

Longtemps, j’ai cherché dans le développement personnel une réponse. Une solution, un truc magique pour upgrader ma vie. J’ai longtemps cru que je courais après une meilleure version de moi-même. En un sens oui mais mon vrai rêve, celui que j’avais du mal à définir, c’était surtout d’avoir une belle vie. C’est quoi une belle vie ? Une vie sans frustration. Une vie où le travail serait bien jugulé dans ses horaires et que j’aurais plein de temps pour tout ce que j’ai envie de faire. Le souci, c’est que quand tu as trop d’envie, tu finis frustrée. Alors qu’en vrai, ma vie, elle est pas si mal.

Ma vie est bien sympa
(c) Tim Mossholder

Avoir tout en modifiant quelques paramètres

Longtemps, j’ai vécu dans le mensonge. Oui, je commence deux paragraphes successifs de la même façon. Je me disais qu’il suffisait de changer deux ou trois paramètres pour avoir tout. Tout ? Tout ! La santé, le succès artistique, l’argent, le statut social, un appartement bien rangé. En procrastinant moins, en m’organisant mieux. Ca, je le crois toujours mais en moins absolu, dirons-nous. Parce que j’oubliais deux ou trois trucs. Par exemple, je peux difficilement me comparer à des gens dont ce que je voudrais faire est le métier. 

Comparer le comparable

Soyons concrets. Moi, je veux être super cultivée. Et on tombe très vite dans la frustration : je n’ai pas le temps de tout lire, tout regarder. Du coup, je compense à coup de podcasts, docus Arte, vidéos Youtube (ma came du moment : Blast) et Matinales Twitch. Notamment Usul et Ostpolitik qui ont l’amabilité de me lire des articles que je n’ai pas le temps de lire. Je les envie ces gens, si cultivés, qui sont au courant de ce qui se passe en Ukraine ou au Mali, à Marseille ou en Seine-Saint-Denis. Moi, je le sais vaguement. En ce moment, j’ai même trop de boulot pour me mêler d’actu. Ca tombe bien que ça tombe pile au coeur d’une campagne présidentielle bien moisie. Mais moi, je ne sais pas autant qu’eux, je ne suis pas aussi intelligente. Alors de un, la culture et l’intelligence, c’est pas la même chose et de deux… c’est leur métier, à ces gens, de suivre l’actu. Leur temps de travail est en partie consacrée à ce travail de recherche…

Faire ses propres recherches

Je voudrais faire tant mais…

Une de mes ambitions, dans la vie, c’est de faire des vidéos. Parce que quand j’ouvre mon Adobe Première (une fois tous les trois ans), je trouve qu’il y a quelque chose de satisfaisant. Pareil pour les podcasts, j’aime le montage, découper pour raconter une histoire. J’en rêve dur. J’ai imaginé mille sujets. Dans ma tête, le projet est hyper abouti. En vrai… En vrai, on va poser un truc : j’ai, par jour, environ 3 ou 4h dédiés aux loisirs. Durant ces quatre heures, j’essaie de caser du sport, de l’écriture, de la création Powerpoint ou autre projet et de la lecture. Mais parfois, j’ai une vie sociale. Enfin, actuellement, ça veut dire : aller au cinéma ou au resto avec mon adoré. Evidemment, le week-end, j’ai un peu plus de temps mais faut faire les courses, le ménage. Et dormir aussi. C’est si bon de dormir.

En vrai, j’ai déjà beaucoup

Comme je le disais la semaine dernière, l’équation est posée. Je veux faire plein de trucs et j’ai pas le temps. Ok mais reprenons un peu l’énoncé de base. Ma vie est frustrante ? Non, en vérité, ma vie, elle est pas si mal. Je voulais partir vivre à Bordeaux, c’est arrivé. +10 points de bien-être, vraiment. Je voulais un jardin, j’en ai un. Un bureau où je pourrais créer ? Il n’attend plus que je me lance. J’ai envie d’écrire, je peux le faire. J’ai des idées en permanence. Certes, je n’ai pas autant de temps que je voudrais pour le faire mais ce n’est pas mon métier. J’ai un amoureux bien chouette, des chats mignons, des amis au top. Je m’en sors pas trop mal dans ce que je fais. Je crée, j’écris, je danse. Et souvent, je ris. Je vois de belles choses. Je peux prendre un train et en une heure, me promener au bord de l’océan. Concrètement, le seul point noir de ma vie, c’est ma tuyauterie qui s’arrange pas. Mais si c’est ponctuellement douloureux, ce n’est pas handicapant.

Sentier du littoral, Gironde
Oh, ça ? Juste une petite photo de notre promenade du 1er janvier

Mis tout bout à bout, ma vie est assez cool

Ouais, ma vie, je pense que pas mal de gens en voudraient bien. Et inverser le paradigme est important. Je peux broyer du noir en pleurant sur tout ce que je ne fais pas. Ou considérer que vu mes impératifs (le travail), je fais vraiment pas mal de choses. C’était ce que m’avait dit l’hypnothérapeuthe quand je lui parlais de mes frustrations. “Vous êtes l’une des personnes les plus actives que je connaisse”. Je pourrais faire plus et mieux, sans doute. Déjà en ne me dispersant pas. Je n’avance pas tant sur mes romans car j’écris ces blogs, je fais du Powerpoint Art, des Legos et tout ce qui me passe par la tête au moment où ça me passe par la tête. Je pourrais partir trois semaines au milieu de nulle part et le pondre, ce roman qui trottine dans ma tête. Oui, je pourrais. Mais j’ai pas envie. 

Mes milles vies

En vrai ma vie, elle est pas si mal car je m’autorise à être plurielle. Webmarketeuse le jour, tellement d’autres choses la nuit. Et c’est ça que je vais savourer. Pleinement. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.