Et finalement, Bastide ?

Et finalement, Bastide ?

Notre séjour “trouvons notre nid d’amour” va toucher à sa fin. Nous avons donc visité trois biens à Bordeaux dont deux maisons, huit à Dauneutes dont deux maisons. Et on enchaîne ! Pour notre dernier après-midi, rendez-vous avec Jessica, collègue de Yoan, l’agent immo de Dauneutes, qui va nous faire découvrir quelques appartements à Bastide, quartier que j’avais aimé fort, fort lors de notre venue en mars. Les cartes vont-elles être rebattues ?

L'église de Bastide à Bordeaux

Un quartier en construction

On arrive assez tôt suite à nos visites du matin pour déjeuner. Premier point un peu contrariant : il y a des travaux partout, des immeubles qui poussent comme des champignons en automne. Et genre des champignons mousseux qui servent à rien, là, pas de jolis cèpes. Bastide est un quartier super en vue donc bon… Et d’ailleurs, notre première visite a lieu dans un immeuble tout neuf. Propre mais je trouve l’environnement très bétonné, j’ai chaud rien qu’à imaginer la réverbération. Oui parce que le jour de la visite, il fait beau mais vu la météo globale, il ne fait pas si chaud. Mais quand ça doit taper, ça doit être violent…

Un appartement propret

Bon, l’appartement est top, vraiment. Un T4 avec une sorte de petite cour fermée derrière le balcon, parfaite pour les chats. C’est neuf donc quasi pas de travaux. Quasi ? Oui, le propriétaire, qui vit encore là et qui assiste même à la visite. Il est pas aussi désagréable que le mec de la maison hantée mais on sent le mec bien péremptoire, ça file droit avec lui. D’ailleurs, il appellera l’agente immo trente minutes après pour savoir si on est intéressés. Heu, laisse-nous en parler. Bref, l’absence de cuisine est un souci, le fait qu’on ait un vis-à-vis avec une résidence étudiante, pour moi, l’est encore plus.

Un espace de jeux pour les enfants

Des apparts sans relief

Visite suivante ! Au passage, Jessica nous montre un immeuble en construction en nous expliquant qu’il reste des lots en vente, si jamais. Mais acheter sur plan, c’est non. Ma besta architecte me l’a toujours déconseillée puis moi, je veux quitter Paris vite. On file au deuxième appart. Et j’ai pas grand chose à dire. Un rez-de-chaussée sans charme, comme celui-vu le matin, avec une sorte de dalle en guise de terrasse qui se situe pile sous la fenêtre d’un voisin. L’agente “y a pas de balcon à la fenêtre du dessus donc aucun risque de nuisance”. Mon mec et moi dans nos têtes “sauf si la personne fume et jette les mégots par la fenêtre). Bref, c’est pas le pire qu’on ait vu mais vraiment rien à retenir.

Un appart au RDC

Avec vue sur une cheminée d’usine

Allez, on file au suivant et là, attention, tout va être bousculé. On remonte sur la place Stalingrad, la place qui marque l’entrée de Bastide. On pousse une lourde porte et là, on rentre dans une sorte de patio avec petites maisons blanches et grosses poutre en bois. Oh mon Dieu, c’est merveilleux. L’appartement est en fait une demi-maison. On entre et… j’ai un énorme coup de coeur pour la terrasse. D’abord parce qu’il y a un petit arbre et de la pierre volcanique et surtout, il y a une vue sur une cheminée d’usine. Alors, certes, la salle de bain n’est pas ouf, une porte est défoncée et l’étage est dix fois trop grand. Jessica nous parle de réaménagements envisagés par d’autres visiteurs que je résumerais par : “faut tout casser et tout refaire”. Juste avant de partir, je découvre une petite fraise dans le “jardin”. 

Résidence à Bastide Terrasse à Bordeaux Vue sur une cheminée

Un coup de coeur vite calmé

On quitte Jessica et je m’emballe “Oh mon Dieu le dernier”. En plus, juste à côté du tram et Bastide, y a quand même le jardin botanique où on va boire un coup, les bords de Garonne, l’espace Darwin… Et là, c’est la douche froide. Victor douche direct mon enthousiasme… à raison. Déjà, je n’avais pas vu des soucis au niveau de la cuisine et d’autres malfaçons et puis c’est sombre et puis si on le prend, on va se ruiner en travaux. Comme la maison à la mezzanine peu accessible

A présent que les visites sont finies, il va falloir prendre des décisions. Pour moi, la mienne est prise. Mais Victor, il veut faire un excel. Ce sera l’objet du prochain article parce que ce fut un grand exercice pour nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.