Dauneutes, l’amour au premier regard

Dauneutes, l’amour au premier regard

Recherche de notre nid d’amour, jour 2. On a donc jeté notre dévolu sur Dauneutes. Pour ne pas être trop à l’arrache, on note sur maps différentes agences immo à voir et on se fait un petit circuit touristique, de la gare à la mairie en passant par deux ou trois points d’intérêt. 

Dauneutes

Premier arrêt : la gare

On prend notre tram et on opte pour l’arrêt proche gare car, dans ma tête, c’est bien d’avoir le choix entre le tram et la gare au cas où y en aurait un d’indisponible. Le quartier est assez moche avec des immeubles un peu impersonnels et surtout, on est sous un couloir aérien. Bon. Partons vers notre premier agence immobilière qui se révèle être… un transformateur. De quoi ? Bon, bah poursuivons. On se rapproche du centre ville et là : des trottoirs larges avec piste cyclable et lavande, des gens qui nous laissent traverser. OK, Dauneutes, tu marques des points. 

Ca mord pas

Première agence : pas grand chose, on nous rappelle si jamais. Deuxième agence, encore pire : c’est la secrétaire qui prend nos demandes et quand elle avertit l’agent immo que nous sommes là, il n’a pas le temps. Quoi ? Bref, on nous rappellera. On sort de là un peu circonspects. On ne rentre dans les agences qui affichent des biens pouvant nous correspondre mais on ne décroché pas de rendez-vous pour lesdits biens ? Ils sont déjà vendus ou on a des sales têtes ? 

Et soudain, la promesse d’une maison

On approche de midi. Une dernière agence avant le dej ? Là, tout se joue. Littéralement. L’agent nous accueille et nous pose des questions précises, nous questionnant sur nos revenus, notre projet… on se sent pris au sérieux. Et dans son catalogue, quelques biens correspondent. J’élimine un semi premier étage qui se situe plus loin sur la ligne de tram. Il faut savoir que sur le tram Bordelais, un tram sur deux ne va pas au terminus de la ligne mais s’arrête avant. Donc au-delà du terminus officieux, tu as un tram toutes les 20 minutes. Les calculs sont pas bons. Parmi les propositions, je suis dubitative sur un appart avec un mini balcon qui enchante mon mec et un rez-de-chaussée que je valide un peu parce que j’ai dit non au semi premier étage. Par contre, on a un appart au 7e avec vue sur la ville et une maison. Une maison ! Bon, la façade est moche et l’extérieur est une dalle de béton mais y a quatre chambres et deux salles de bain. Je sors de là enchantée car on a enfin nos premières visites de prévues et qu’on va forcément prendre la maison. 

Maison bordelaise
C’est pas la maison en question, j’illustre comme je peux

Jolies rues et lavande

On décide de visiter la ville et c’est le coup de cœur. On passe dans une rue où les fleurs font des chatouilles, où la lavande embaume. Là, on se dit qu’on veut vivre là et c’est tout. On remonte vers la place centrale, je guette toutes les maisons pour repérer la future nôtre. On mange un délicieux houmous au curry et je déguste un jus d’ananas-gingembre d’une marque locale. Ah oui, Dauneutes, c’est un peu boboland, y a même une épicerie en vrac, juste à côté. Et c’est aussi ça qu’on aime. 

Rue de la lavande

Les agents immos que l’on dérange

Dernière agence et là, c’est une vaste blague. Le mec prend trous infos puis nous envoie bouler en mode « on a rien, on vous rappellera ». Je sais pas si le dej a été très arrosé ou si ses intestins se sont soudain rappelés à lui mais on est sortis de là un peu groggy. Entre ça et l’agent immo de la 2e agence qui ne nous a jamais rappelés, la recherche d’un bien à acheter révèle bien des mystères. Pourtant, j’avais pas mis mon sweat avec une capuche à oreilles de chat. Je l’ai gardé pour la visite du lendemain. 

Sweat chat
Bonjour, j’ai 41 ans

Enfin la première visite !

Car oui, les choses se précisent. On a officiellement une première visite le lendemain, la maison des Chartrons. Je suis un peu motivée pour aller faire un tour à Bastide le lendemain matin. Mon mec me dissuade car on a déjà quelques visites. Et il a eu raison. Car dans l’ombre, s’agitait notre bonne fée. A suivre ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.