Trop d’escaliers et une maison hantée

Trop d’escaliers et une maison hantée

Quand on était rentrés de Dauneutes la première fois, avec juste quelques visites avec Yoann, j’avais hésité à refaire un tour des agences immos à Bastide, quartier bien sympa et qui est également celui de ma besta. Mais Victor m’en avait dissuadé. Et il a eu raison car notre bonne fée a fait tout le taf pour nous. La bonne fée ? Mais Yoann, toujours. Son agence immo marche en réseau donc il nous a dégoté des visites ailleurs dans Dauneutes mais aussi à Bastide. Bon bah, let’s go. Pour le matin, trois biens dont un bien bel appart, un truc un peu nul et une maison hantée. Enfin, à peu près, pour la dernière.

Quartier Ornano à Bordeaux

Un appart décoré avec goût

Retour à Dauneutes, juste à côté de l’appart du 11e étage. Il faut savoir que Dauneutes est une petite commune avec deux centre-villes. Et donc l’agence immobilière de Yoann a également deux antennes. Nous avons donc rendez-vous à l’autre agence avec Anne, tout aussi sympathique. Elle nous amène à quelques encâblures de là… en voiture. Bon. L’appart que nous visitons à d’énormes atouts : d’abord le coin cuisine qui est canon, exactement ma came. Tout est super bien agencé dans cet appart, meublé et décoré avec goût. Et on apprécie la petite terrasse, très cosy et isolée. Bon par contre, en cas de pluie… En fait, cet appart aurait pu arriver en TOP 1 de mes choix mais il a un défaut… un défaut majeur. C’est un triplex. Le rez-de-chaussée est juste un escalier sous lequel se trouve le cellier puis les chambres sont encore à un niveau plus haut. Je ne trouve pas ça optimal du tout. Et ça manque un peu de vert, aussi. Mais les futurs ex-propriétaires avaient vraiment bon goût.

Une jolie terrasse à Dauneutes

Un appart qui fait vieux

On quitte Anne pour retourner sur Bordeaux, on part sur les visites intra muros. Et on retrouve notre agent de Stéphane Plaza pour deux biens : un rez-de-chaussée avec jardin et une maison, hiiii. On découvre au passage le quartier Ornano, situé entre le stade Chaban-Delmas et Meriadeck. On n’est jamais trop allés par là, découvrons ! Le quartier est plutôt sympa, plutôt résidentiel et calme. Bon point. Voyons à présent les biens ! Le premier appartement fait un peu vieux et est pas mal défraîchi. Le jardin autour du rez-de-chaussée est un peu austère avec sa baie déplumée. Niveau intimité, ça va pas le faire. J’ai pas grand chose à dire de cet appart, c’est vraiment très classique de ce qu’on peut trouver dans les résidences des années 70. “L’immeuble date de 2004”. Je quoi ? Il y a une porte avec des petits carreaux, là ! Ceci n’est pas millenial du tout. Bon, pas le coup de foudre. Mais on s’en fout car y a une maison à visiter maintenant.

Un jardin au rez-de-chaussée

Un propriétaire antipathique

Quand on visite un appartement, il arrive parfois que lae propriétaire actuel.le soit présent.e. J’ai l’impression que les agent.e.s immo n’aiment pas trop ça et nous allons très vite voir que ça peut être un vrai inconvénient. Dans la maison, il y a donc le propriétaire. On arrive et déjà, il se fait un peu agressif “vous pouvez me laisser trois minutes ?”. Oui, tu peux demander gentiment aussi. Il réapparaît et nous explique que la maison est une ancienne échoppe divisée en plusieurs lots. Oui, encore. Il nous invite à aller voir l’ensemble et quand on s’extasie poliment, il nous coupe d’un froid “ouais, enfin, c’est là qu’il faut visiter”. Alors pourquoi tu nous envoies ailleurs ?

Un jardin bordelais

Ressenti : maison hantée

Bon, grosso modo, la maison ne nous plaît pas. La cuisine est minuscule, la salle de bain ne me paraît pas super saine. A l’étage, deux grandes chambres mansardées et tapissées de lambris. Je ressens une oppression, je ne me sens vraiment pas bien en ces lieux. Dans nos visites, il y a eu des endroits où je ne me projetais pas mais là… je suis pas croyante ni rien mais je sens comme une présence hostile. Jamais de la vie, je ne pourrai dormir dans cette pièce, j’aurai trop peur. Ca doit être la sensation qu’on a quand on est persuadé qu’une maison est hantée. Victor capte mon regard et mime un « non ». Oh bah au moins, on est d’accord. 

Une maison hantée

Quand la visite tourne en eau de boudin

La visite se termine. Chacune de nos questions a droit à une réponse cinglante mâtinée de condescendance. Oh my, je suis sûre que ce mec a un compte Twitter, c’est pas possible. L’agent immo essaie de sauver la visite comme il peut mais on le sent tout aussi saoûlé que nous. On a droit à une cigarette allumée sous notre nez alors que trente secondes plus tard, on était sortis et le mec qui se précipite dehors car les flics sont en train de mettre des prunes et qu’il est garé n’importe comment. 

On ne choisit pas un appart par sympathie pour l’agent immo

Il est temps de dire au revoir à notre gentil agent immo de Plaza. Malheureusement, aucun de ses biens nous a plu. Ca nous rend un peu triste car au fond, ça avait l’air d’un bon gars et on sentait bien que lui-même était un peu désabusé par rapport à nos visites, essayant de faire l’article sur des apparts qui sont, au mieux, fonctionnels, au pire… totalement gâché par l’antipathie que dégage leur propriétaire.

 

Bien, rendons-nous à Meriadeck, quartier que mon cousin adore photographier et qui m’intrigue pas mal, et prenons la A. Destination : Bastide pour les trois dernières visites de la journée. On va décéder de fatigue. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.