Comme un goût de vacances

Comme un goût de vacances

Oh, c’est l’été, oh, c’est l’été, oh c’est l’été, yeaaaaah ! Et qui dit été dit vacances. En temps normal, j’aime partir toute fin juin-début juillet puis quelque part en automne. Parce que j’aime pas la foule. Mais cette année, les vacances, ça va pas trop le faire. Un week-end en Bretagne et dans le sud en prévision mais pour le reste… Je dois poser deux semaines en août mais au vu du contexte, on va attendre encore un peu. Et puis y a un commercial dans ma boîte qui veut à tout prix me coller en régie sur de la techno que je maîtrise pas. Cheh. Mais si je pars pas en vacances, j’ai décidé de faire comme si. Pour que mon cerveau, lui, en profite un peu.

Mon playmo en vacances

Voler des moments au quotidien

Alors concrètement, qu’est-ce que je veux dire par là ? Non, je ne me badigeonne pas de monoï, déjà parce que j’aime pas l’odeur. Déso pas déso. Ni de crème solaire quelconque. Mais je vole des moments. Par exemple, je vais aller me faire un petit pique-nique dans le jardin, prendre un petit verre (d’eau) sur le balcon. J’avais même pensé acheter des glaces cornet et les manger en se promenant dans le quartier le soir, comme on le ferait en vacances. On boit du ouzo en mangeant de la feta, on va déjeuner dehors le midi… Bref, on vit comme en vacances.

Balade Playmo

Et ce n’est pas tout. J’ai un projet. Comme toujours, oui. En début d’année, j’avais décidé de créer un compte Instagram Playmobil pour en faire mon avatar qui voyage partout dans le monde. Faut dire qu’en 2020, j’avais New York et le Japon de prévu. Dont la belle plage étoilée… A la place, j’ai pris absolument toutes les fleurs du jardin en photo avec mon avatar au milieu. Mais il est temps de faire sortir Nina playmo de chez elle. Et du coup, on va se faire un périple parisien. Ouiiiiii, la Tour Eiffel, ouiiiiiiii, Notre Dame, ouiiiiiiii Montmartre, ouiiiiiiiiiii, la Villette, ouiiiiiiiiiii les Buttes Chaumont. Et Versailles et tout ça. C’est le plan. Même si j’espère quelques vacances occitanes en août, je vais profiter de Paris. En plus, on sait jamais, je vais peut-être finir par partir à Toulouse, un jour. Même si la mise en régie que j’évoquais en intro risque de dégommer totalement mon rêve rose. 

Playmo en goguette

Un peu d’air, de l’air ! 

En vrai, j’ai besoin d’air. Je suis épuisée. Moralement parce que physiquement, m’alléger de deux heures de métro par jour fait des miracles. Et l’idée de rester sur Paris tout l’été en même temps que tout le monde, non, stop. Déjà, je suis heureuse d’aller en Bretagne le week-end qui vient parce que je vais voir la mer. L’idée de pas la voir cette année me terrassait. Et cette histoire me fait percuter un truc : il faut que j’arrête d’attendre d’être en vacances pour vivre. C’est pour ça que je vais me balader souvent le midi quand je bosse en sillonnant tout espace vert que je peux trouver. C’est pour ça que je vais écrire dans les parcs dès que je peux. Voler quelques instants à l’open space pour respirer, me reposer. 

Tricher pour respirer un peu

Alors on va tricher à mort. Pique-niquer, marcher, bronzer, boire des cafés en terrasse ou sur mon balcon. Manger de la glace et des granités (maison). Changer d’air autant que possible. Faire des petites marches, des petites activités qui font que tu as l’impression d’échapper à ce quotidien, à cet horizon restreint parce que prendre le métro, ça me chauffe toujours moyen, moyen… Je m’amuse à photographier des fleurs pour un nouveau compte Instagram que je n’ai pas encore créé. Ce projet couplé à mon histoire de playmobil m’encourage à ouvrir grand les yeux et repérer le moindre détail digne d’être shooté, le moindre décor un peu sympa. Ca aère. Finalement, pas besoin de partir à l’autre bout du monde pour partir en vacances. Ne manque plus qu’à trouver une petite plage histoire de m’étaler dans du sable quelques instants avant de me rappeler que je n’aime pas trop ça, la plage. En attendant, je vais écouter le bruit des vagues pendant que j’essaie d’apprendre en 2h à utiliser un outil que j’ai vu en formation il y a un an. 

Un playmo en vacances
Oui, ok, j’ai acheté deux ou trois accessoires pour faire la touriste. Je suis un peu terrifiante

Rêve de sable

Je vais peut-être m’acheter un kilo de sable que je mettrai sous mon bureau, histoire de faire vraiment genre que je suis en vacances. En sirotant un agua limon.  Sur ce dernier point, seuls les vrais savent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *