Un rêve fou : le mini-golf

Un rêve fou : le mini-golf

Comme ça m’a amusée d’écrire un article sur la ferme bien-être et qu’à l’heure où j’écris cet article, je suis encore en vacances, j’ai envie de poursuivre sur le même élan. Car j’ai un autre rêve fou. En vrai, j’en ai 10 000, des rêves fous. Ma vie rêvée est tellement merveilleuse. La semaine dernière, nous nous sommes offerts quelques jours de repos dans les Pyrénées-Orientales avec un planning très clair : rien, plage et mini-golf. Dans cet ordre, oui. Et en allant au Mini-golf, je me suis rappelée… j’aimerais trop en ouvrir un.

Mini golf au couchant

Ce que j’aime, c’est le divertissement

Alors on va clairement expliciter un point pour commencer : je n’ai pas de passion particulière pour l’activité mini-golf. Je me suis pas trop mal défendue, cette fois-ci. J’ai même gagné. Première fois de ma vie, presque. Pas de bol, j’avais édicté la règle avant de démarrer : celui qui gagne paie sa glace. Alors que je suis au chômage sans revenus, cheh ! Mais ce n’est pas un “sport” que je prends au sérieux. Je n’y suis pas particulièrement douée, un peu comme le bowling. C’est juste une activité que je trouve rigolote. Et dans les golfs jolis. Les trois dalles de béton qui forment un parcours, c’est non. Les décors en carton-pâte, c’est un grand oui.

Souvent, les mini-golfs sont moches

A St-Cyprien, nous avons donc le Tropical Golf avec ses décors en crépi rouge et sa cascade à la menthe. Littéralement, l’eau sort verte. Ca fait trente ans que je m’y rends épisodiquement et franchement, il se tient bien. Il y a son frère à Canet-en-Roussillon mais vu que nous n’avions pas de voiture et que je vais pas me payer un taxi pour faire un tour au mini-golf, je l’ai pas testé. C’est assez difficile de trouver un joli mini-golf. Je me souviens d’un au Touquet. Le Touquet, c’est quand même la ville qui t’offre la mer, des dunes de folie et la forêt dans un mouchoir de poche mais non, le mini-golf était sans intérêt. Pffff. Clairement, en France, on n’a pas trop l’amour de la petite canne alors qu’aux Etats-Unis

Wild abyss Mini golf Minnesota

Le paradis des mini-golfs

Les mini-golfs de fou qu’ils ont ! Avec des moulins, des mini-châteaux, des wheels. Y en a même un avec des alligators. Alors je suis pas chaude pour le tenter celui-là. Il y a une culture du mini-golf de fou là-bas. Pour les sorties en famille et même les dates. Je pourrais faire une tournée américaine des mini-golfs… Bon sauf que je suis toujours sans revenus et que je suis éco-dépressive donc on va se calmer sur l’avion. Mais ça me titille l’imagination. Déjà parce que ça fait de super décors pour ma Playmo. Puis… oh, ça y est, j’imagine mon mini-golf.

Mon mini-golf dans de vieilles ruines

Alors voilà ce que je rêverais d’avoir. Un mini-golf dans des ruines d’un petit château. Râlez pas que je gâche un patrimoine. Des ruines de petit château qui pourrissent en forêt sans que personne ne soit au courant, il y en a des tas. Bref, dans ma fantaisie, on part sur un budget illimité, évidemment. Dans mes rêves, sky is the limit et mon conseiller financier me jette des billets dès que je lui fais signe. Donc on jouerait sur le côté abandoned mais en propre et un peu en inventant une histoire sur mes bouts de murs restant. Là, c’est le trou 16 dit du chevalier, bla bla bla. J’imagine trois parcours : un facile, un intermédiaire et un difficile. Parce qu’à St Cyprien, il n’y en a que deux et on avait beau être fin août, on se rentre vite les uns dans les autres. D’ailleurs…

Un monastère abandonné en Irlande
Ok, ça, c’est en Irlande

Du loisirs et des dioramas

Ce mini-golf aura trois intérêt. Le jeu, évidemment mais dans les zones d’attente, j’imagine créer des petits dioramas pour tromper l’ennui, façon Miniature Wunderland de Hambourg. Comme ça, au lieu de juste poireauter, tu regardes mes scénettes et moi, je fais mes dioramas. Ca m’obsède vraiment trop ce truc, faut que j’envisage de me lancer. Et évidemment, le troisième point d’intéret, ce serait l’atelier dioramiste, ouvert à la visite. Franchement, tout le monde y gagne. Les visiteurs passent un bon moment et moi, je légitime le fait de faire plein de dioramas, hihi. 

Dream a dream

Voilà, c’était mon rêve du jour. Encore plus fou et irréaliste que la Ferme bien-être, je crois. Mais ça me fait plaisir de le raconter. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.