Ma petite routine d’écriture

Ma petite routine d’écriture

Alors voilà : il y a environ deux ans, j’ai repris l’écriture, une passion qui m’anime depuis ma plus tendre enfance mais qui avait été un peu contrariée par ma vie d’adulte. Si on excepte le blog, évidemment, qui m’a permis de conserver un certain entraînement… mais là, j’ai décidé d’y consacrer une vraie partie de mon temps et pour m’encourager, j’ai mis en place une petite routine d’écriture. Enfin, j’essaie.

Ma routine d'écriture pour y consacrer assez de temps
(c) Arnel Hasanovic (je prends des photos d’autres personnes car je n’ai pas de joli bureau bien rangé)

Le principe est simple : je me mets des objectifs. Par exemple, je serais mordue de jogging (lol, non), je pourrais me dire “ok, je cours 10 km par semaine”. Là, j’ai un objectif de 25 pages par semaine, soit 5 pages par roman en cours. Oui, j’écris 5 romans en même temps, y a quoi ? En fait, c’était pas censé être autant. Au départ, je n’avais que Augura et Technopolis version 2 (la version 1 en vente ici, pour rappel, petite pub gratos) mais j’ai commencé Taylor Rent au détour d’une réunion inutile, fortement inspirée par Pretty little liars (autant vous dire que celui là, il part direct en autopublication mais il m’amuse) et Uchronia et “Et la Terre s’ouvrit en deux” (faut que je trouve un nom de code, ce titre est trop long pour en parler dans des articles), j’en ai rêvé si fort qu’en me levant, je me suis sentie obligée de l’écrire.

Le défi : écrire 25 pages par semaine

Donc j’ai 25 pages à écrire par semaine. Et en fait, ça ne fait que deux heures d’écriture par jour, ce n’est pas si terrible. Il faut juste s’organiser. Pour l’heure, y a un peu d’écriture le matin avant d’aller travailler, un peu dans les transport et un peu le soir… Sauf qu’en fait, je compte changer deux ou trois trucs. Par exemple, écrire le matin avant d’aller au boulot, c’est pas mal sauf que  la semaine dernière, je suis arrivée au boulot à 8h30 et ce fut merveilleux… J’en veux encore ! Du coup, je ne garderais que l’écriture de mon journal intime (oui, j’ai repris) pendant le petit déj, je coupe aussi l’écriture dans le métro parce que j’avance pas du tout, j’ai à peine le temps d’écrire une dizaine de lignes donc pour si peu, je pense reprendre la lecture. Alors du coup, j’écrirais quand si je coupe mes moments d’écriture ?

Facile, j’ai mon 52/17. Mon quoi ? Un rythme de travail simple : je travaille pendant 52 mn, je fais autre chose pendant 17 mn… comme écrire. Bon du coup, je me fais attraper par mes collègues mais ça marche bien. Enfin, les jours où je n’ai pas des réunions dans tous les sens donc assez rarement. Puis le soir. Ca peut aller très vite. Le plus dur, c’est d’être également inspiré selon mon sujet. Non parce que je choisis mon roman en fonction de mes avancées. Et des fois, je suis hyper inspirée par l’un, beaucoup moins par l’autre. Mais j’y vais quand même. Parce que l’écriture, c’est comme une séance de natation : ce sont les dix premières minutes les plus dures.

Une routine d’écriture ambitieuse… mais réaliste ? 

Alors en vérité, j’ai du mal à tenir le rythme mais je ne désespère pas surtout qu’à priori, j’a une prestation très chronophage qui devrait bientôt se terminer, je devrais donc avoir plus de temps et je profite de ce mois de janvier pour planifier ma semaine. Ainsi, je me prévois que le mardi et le jeudi soirs soient dédiés à l’écriture de mes blogs comme ça, le week-end, je n’ai plus qu’à faire ma romancière… en m’adonnant de temps en temps à mes lubies.

 

Bref, l’écriture, c’est comme le sport. Suffit de trouver le bon rythme

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 Replies to “Ma petite routine d’écriture”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *