Connais toi, toi-même

Connais toi, toi-même

Hello les jeunes ! Ca va ? Moi, c’est moit-moit. Le mois de janvier est souvent un mois un peu mou. Un mois un peu “ai-je vraiment envie de cette routine toute l’année ?”. Clairement, la réponse est non. Mais qui signerait pour une éternité de mois de janvier, après tout ? Mais c’est toujours l’occasion d’une petite introspection. Et pour bien commencer, je vais vous proposer une base toute Socratique : connais-toi toi-même.

Connais-toi toi-même
(c) Caroline Veronez

Mais qui suis-je, en fait ?

Récemment, j’ai lu un petit roman de Victoria Hislop, Cartes postales de Grèce. J’ai pas adoré mais à un moment, un personnage en quête d’identité se retrouve à Delphes où est écrit sur un fronton du temple “connais-toi toi-même”. Et le personnage finit par avoir une révélation et comprendre où est sa juste place. Mmm, intéressant. Mais ma juste place, est-ce que je la cherche encore ? J’ai renoncé à tant de mythes, notamment celui du boulot épanouissant puisque c’est toujours là que le bât blesse. Mais là, le personnage était coincé entre différentes injonctions contradictoires. Le désir de réussite de ses parents en l’occurence. Mmm, on met le doigt sur quelque chose.

Etre une meilleure moi… mais qui est moi ?

Il y a un an et demi, je m’étais passionnée pour le développement personnel, en mode “ouais, je veux trop aider les gens à devenir ce qu’ils veulent”. Aujourd’hui, définitivement, c’est pas mon truc. Pas tel que c’est packagé en tout cas. Ce côté “méthode miracle”, “21 jours pour tout changer”, “devenez la meilleure version de vous-même”. Quoi la meilleure version de moi-même ? Si je veux être la meilleure version de moi-même, ne faudrait-il pas que je sache qui je suis réellement ? Dans mes faiblesses mais aussi dans mes forces. C’est toujours ceci  qui me paraît gênant dans le développement personnel de librairie. C’est aussi précis qu’un horoscope. “Vous remettez souvent les choses au lendemain” Oh oui. “Vous aimeriez une vie riche à tous les niveaux mais vous n ‘arrivez pas à trouver du temps”. Exactement. “Vous avez du mal à vous lever le matin ?” Tellement moi ! Bref, vous rajoutez une petite touche de “en vrai, tout ça, c’est des excuses” et vous faites fortune.

Retour à la base

Moi, j’aimerais qu’on repose les bases. Qu’on se découvre. Non parce que les vendeurs de solution miracle aiment nous expliquer ce qui manque à nos vies pour être épanouies mais en vérité, qui mieux que nous peut dire ce qui nous fait du bien. Pendant des années, j’ai couru après des objectifs qu’on me disait être les miens. Faire carrière, par exemple. Dans un job épanouissant, donc. Et puis faire du sport mais genre du sport où on se dépasse. Alors pourquoi pas mais en vérité, moi, ce que j’aime dans la vie, c’est marcher. Et le stretching. Ah ouais, c’est sûr, on est loin des hiits et autres trucs à la mode mais : c’est moins traumatisant pour mon corps, ça me permet de rêvasser. Et vu que je viens de voir passer un article qui dit que la marche, c’est le top truc pour maigrir, je vous annonce que la marche va être le nouveau truc à la mode. Trop hâte de voir des dizaines de coachs sportifs marcher sur place sur des vidéos Youtube, je vous le dis. Et j’aime la natation aussi mais en ce moment… bref.

La marche est le nouveau running
(c) Andraz Lazic

Ce qui me convient

Il est temps de se découvrir et lutter contre quelques croyances limitantes. Peut-être que vous êtes bon.ne.s en dessin, finalement, plus que vous ne le croyez. Peut-être que votre problème de procrastination est tout imaginaire et tient plus de la flagellation à l’extrême. Embarquons pour un voyage à la découverte de nous-mêmes. Ce que l’on aime faire ou pas, ce que l’on peut faire ou pas. Soyons curieux de nous-mêmes. Je ne vois pas de meilleure façon de trouver son équilibre. Et si son équilibre, c’est de dormir 8h par jour, zéro culpabilisation ! Dormir, c’est bien aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *