Bye comfort zone ! Ok mais pourquoi ?

Bye comfort zone ! Ok mais pourquoi ?

C’est une vraie question que je me pose. Quand j’ai commencé ce blog, je voulais un peu me pencher sur les logiques de développement personnel en pensant que ça me ferait du bien. Que j’aurais la peau douce, les cheveux soyeux et la banane dès le réveil. Pour les deux premiers, je suis bonne mais le dernier, bof. Peu importe, c’est pas la question du jour. Aujourd’hui, on va parler comfort zone. Parce que le développement personnel veut faire de vous quelqu’un de meilleur. Quelqu’un de plus épanoui, de plus résilient, de mieux organisé, de plus productif, aussi… Mais pour ça, il faut se bouger et, notamment, sortir de sa zone de confort. Bye comfort zone ! Alors je veux bien mais… pourquoi en fait ?

Quitter sa comfort zone
(c)Inside Weather

Bouge-toi pour être heureux 

Parmi les tricks magiques du développement personnel,  la notion de comfort zone qu’il faut larguer à tout prix arrive assez haut dans la liste des préconisations. Si tu es malheureux ou malheureuse dans ta vie, changer deux ou trois trucs peut être une bonne idée. Oui, peut-être que de se lancer dans une activité physique pour se bouger de sa morosité vous fera du bien. Comprendre les raisons de sa procrastination pour éviter de se retrouver dans un stress de dernière minute est une bonne démarche. Même si, des fois, se confronter à sa procrastination peut être désagréable. Oui, parfois, faut mettre du rouge qui pique sur une plaie pour guérir. Ok. Mais…

Pourquoi ce serait obligé ?

… Est-ce que c’est obligé ? C’est toujours le côté absolu du développement personnel. Tu dois sortir de ta comfort zone, tu doiiiiiiiiiiis en sortir. Sauf que les raisons me paraissent des fois un peu compliquées. C’est comme si le bonheur n’avait qu’une définition. Et se base sur une vie saine… qui n’a qu’une seule et unique définition. Se lever tôt, avoir une vie saine à base d’alimentation saine et de sport et d’une organisation stricte. Sortir de sa comfort zone me paraît surtout être synonyme de se bouger… des fois au-delà du raisonnable ou de l’envie. Pourquoi ? Pourquoi ? Mais pourquoi ?

Bouge-toi
(c) Mr Lee

Haro sur la paresse !

Le développement personnel déteste la paresse. Quitter sa zone de confort ressemble beaucoup à “chaque minute de ta vie doit servir ton but”. Oui, il faut un but et un but ambitieux. Du genre “ils ne savaient pas que c’était impossible alors ils l’ont fait” ou “Ce n’est pas parce que c’est difficile que l’on ose pas. C’est parce qu’on n’ose pas que c’est difficile”. Et l’ensemble des citations à motivation. Moi, je veux juste une vie peinarde, bien balancée entre mes obligations (le travail) et mes loisirs mais j’ai l’impression d’échouer. Parce que je ne sors pas de ma comfort zone ? Sauf que récemment, j’ai percuté que mon bonheur serait plus dans l’acceptation que dans le combat permanent.

L’accomplissement fait toujours plaisir

Bien sûr, je serais contente si je parvenais à faire des trucs que je pense hors de ma portée. Genre courir plus de 300 mètres sans décéder. J’ai arrêté de fumer et je me suis lancée dans un dry october et ça peut être plaisant de constater que l’on n’a pas de soucis d’addictions, par exemple. Ou qu’on est capable de chanter devant une salle remplie de gens. Ca, je l’ai pas encore fait techniquement mais on n’a pas lâché notre spectacle, on va finir par le faire. Cependant, c’est aussi cool des fois de juste se reposer, de paresser et c’est cool. 

S'adonner à la paresse
(c) Kinga Cichewicz

Se dépasser sans raison ?

La vraie question, c’est “pourquoi se dépasser” ? Se prouver des trucs, pourquoi pas mais parfois, j’ai l’impression que le bye comfort zone est plus une torture qu’autre chose. Faire du yoga tous les jours, oui, c’est cool. Faire du yoga tous les jours alors qu’on réalise qu’on n’aime pas tellement ça et que ça vire à la corvée juste pour sortir de sa zone de confort, ça n’a aucun sens. Je vais revenir une dernière fois sur le Miracle Morning. J’ai officiellement renoncé. Parce que vous savez ce que j’apprécie plus que d’être performante ? De dormir. Parce que le miracle morning semble te vendre la promesse de la réussite, de pouvoir faire tes projets annexes avant ton boulot. Mais pourquoi j’aurais des projets annexes, en fait ? J’ai déjà un bon salaire avec de l’épargne, j’ai pas besoin de “réussir” en plus. Evidemment, j’aimerais avoir une heure voire deux en plus pour écrire, bloguer, faire des loisirs créatifs, du sport… Mais en vérité, j’aimerais ne plus travailler et ne faire que ce que je veux sans obligation et ça, ça n’est pas possible. 

Ne jamais se relâcher

Bref, le souci que j’ai avec le développement personnel, c’est que l’opposé même du lâcher prise. Alors même qu’il le prône sur pas mal de trucs, notamment la résilience dont je parlais récemment. Il faut toujours travailler pour devenir une meilleure version de moi-même. Un fonctionnement qui, tout comme les régimes, contient son propre échec à long terme. Parce que se mettre un peu au défi, c’est bien, c’est exaltant, ça permet d’apprendre des choses sur soi. Mais en faire une philosophie de vie jusqu’à l’absurde, c’est… non. Il n’y a aucune obligation de rien. Donc moi, je pense finir tranquillement l’année en mode chill. De toute façon, j’ai rien de mieux à faire. 

2 Replies to “Bye comfort zone ! Ok mais pourquoi ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *