La vie mytho des coachs de Youtube

La vie mytho des coachs de Youtube

Et des influenceurs, aussi. Parfois, je scrute ma vie. Ahlala, ma vie serait plus belle si je mangeais mieux, que je dormais plus tôt pour me lever si tôt que je pourrais écrire et faire du sport… Je serais en forme, épanouie et j’arriverais au travail de bonne humeur. Mais moi, j’y arrive pas. Et comme j’aime me faire du mal, je regarde tous les coachs de vie et experts autoproclamés qui te racontent à quel point leur vie est parfaite et que si tu fais pareil, tu seras aussi heureux qu’eux. Sauf que, en vérité, c’est une vie mytho !

La vie mytho des coachs sur Youtube
(c) Louis Hansel

Des conseils pas toujours suivis par ceux qui les donnent

Quoi ? Mais d’où je dis ça ? Alors je vais citer en premier lieu Cindy Gagnol qui est une nutritionniste spécialisée dans l’alimentation intuitive. Parmi ses nombreuses vidéos, elle fait des vidéos react où elle démonte un peu les discours des gens qui parlent régime et minceur… Dont ses propres vidéos à l’époque où elle préconisait les restrictions alimentaires. Elle explique le classic shit “ne rien avoir à grignoter chez moi pour ne pas craquer” et puis là, révélation “mais je disais ça, j’avais du chocolat plein mes tiroirs”. Diantre ! Je vais rajouter au dossier la vidéo de Sophie Riche sur sa morning routine de la déprime. Parce que je la trouve incroyablement honnête. Et un peu drôle parce que moi, mes matins, ils sont pas trop Ricoré mais plus “pourquoi me lever”. Oui, je n’aime pas quitter mon lit, j’y suis si bien…

J’aime me comparer pour me faire du mal

En tant que Reine autoproclamée de l’autoflagellation, j’ai mon petit fouet clouté préféré : la comparaison. Pourquoi lui ou elle y arrive et pas moi ? Alors oui, ils dorment quatre heures par nuit, se lèvent à 5h du matin pour faire du sport, écrire, méditer. Et j’ai beau refaire les calculs, je sais que si je veux réussir ma vie, à savoir écrire un peu tous les jours, faire du sport et travailler (aka gagner des sous pour financer mes voyages), c’est le lever tôt la solution. Mais c’est difficiiiiiile. Peut-être ne suis-je juste pas du matin. Ou alors j’oublie juste un gros facteur qui peut faire la différence et pas forcément dans le bon sens : je me tape deux heures de transports par jour. Bon, là, je repasse à trois jours de présentiels par semaine soit juste 6h de transports par semaine, j’ai l’impression d’avoir gagné au loto. Mais en me comparant, j’oublie juste un truc : est-ce que c’est vraiment vrai, tout ça ?

Une vie transparente… ou presque

Sur Youtube et Instagram, encore plus que les autres médias, on a repoussé loin la notion d’extime. Régulièrement, on me propose une journée dans l’assiette de Machin ou bidule. Les gens m’amènent partout, se filment dans la rue en train de marcher pour raconter un truc. Ils se filment du lever au coucher et je suis là, derrière mon écran, à regarder tout ça. Enfin, pas vraiment mais je pourrais. Cette ultra transparence donne la sensation qu’on sait tout de ces gens. Je suis toujours un peu sidérée de voir que les soupçons de rupture dans la vie de tel·le influenceur ou influenceuse se révèle souvent fondé. Genre “mmm, ça fait quelques temps qu’on voit plus le mec de Bidula dans ses stories, y a baleine sous gravillon”. On ne peut plus rien nous cacher, ahah !

Fake life

Oui mais non. On cache les tablettes de chocolat, on se filme à jeun pour paraître plus mince. Voir on jeûne pendant plusieurs jours avant un shooting. On se filme devant une villa de location à L.A pour faire croire qu’on vit le rêve américain. Ou devant un SUV de jeune entrepreneur. Tout n’est que storytelling, la mise en scène d’une vie mytho. Et les conseils qui vous sont donnés en masse ne sont même pas suivis par ceux qui vous les donnent. Sans compter qu’il n’existe pas une vérité universelle en matière de bien-être ou de développement personnel. Déjà parce qu’on n’a pas tous forcément les mêmes aspirations. 

La vie mytho des gens sur les réseaux sociaux
(c) Caju Gomes

Comparer, c’est échouer

Bref, méfiez-vous toujours de ce qui est montré… Et de façon générale, arrêtez de vous comparer. Ça n’a jamais rendu quelqu’un heureux. À moins de se réjouir de l’échec d’autrui… Ce qui ne fera pas de vous quelqu’un de meilleur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *