La gangue

La gangue

La vie est pleine de surprise, la boîte de  chocolat, tout ça. Et depuis quelques semaines, la mienne se moque bien de moi vu que je suis passée d’une surcharge de travail délirante… à plus rien du tout. Je le savais juste avant de partir en vacances et j’étais décidée à pas me laisser sombrer par elle. Qui ? La gangue.
Une femme patauge dans une gangue de boue
Très joli Deviant Art de Michael Leach

La gangue, définition…personnelle… 

Mais c’est quoi, la gangue ? C’est le mot que j’utilise pour désigner une ambiance poisse, quand tout le monde est morose et déprimé et où on parle jusqu’à l’aphonie du fait que « Ohlala, c’est morose ». La gangue, elle alourdit, elle paralyse. Je commençais à réfléchir à ce que je pourrais faire de tout ce temps gagné genre terminer la relecture du roman de Maja, écrire, lancer mon ou mes nouveau(x) blog(s), me former, travailler mon anglais, lire des articles…

Une semaine de gangue plus tard,  j’ai rien foutu. Enfin, si, j’ai passé environ 200 niveaux sur Candy crush, liké des trouzaines de photos Insta en postant des photos de la Grèce… et voilà. Alors certains vont me dire « Oui, on appelle ça la procrastination sinon » mais c’est plus pernicieux. Parce que là, en plus de devoir lutter contre mon inclinaison naturelle à la paresse, je dois en plus lutter contre celle des autres. Ne pas aller prendre un café toutes les 5 minutes, ne pas laisser la place à des conversations loooongues. Surtout quand elles se répètent à l’infini avec des gens qui ont beaucoup trop le goût du drama. J’ai pas besoin de renifler 15 fois la merde par jour pour vérifier que ça pue.

Comment se débarrasser de ce superflu ?

Alors il me faut une stratégie. Que faire pour me débarrasser de la gangue ? Non parce que j’ai une to do list mais ça suffit pas. J’ai désormais un objectif avec un passage de certification le 08 octobre. Mais en vrai, peut-être que le premier pas, c’est de mettre le ola. Je ne serai pas votre copine de ragots sur nos avenirs sombres. Je ne serai pas votre collègue dramaturge qui répète à longueur de journée que la rage et le désespoir ont pris possession de moi. Pendant que ça pleure, je vais agir. Maintenant, le dire, c’est bien… le faire, c’est mieux. Du coup, je vais tester des méthodes, me trouver des routines. Sans en faire de trop mais juste ne pas passer mes journées dans cette mollesse qui ne sert personne, surtout pas moi. Et quand j’aurai trouvé ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas (pour moi), je vous partagerai. Car après tout, la gangue, on connaît tous ça, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

One Reply to “La gangue”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *