Joue-la comme Saturnin

Joue-la comme Saturnin

Le début d’année est souvent l’occasion de faire quelques résolutions, d’essayer de prendre quelques bonnes habitudes. Moi, j’ai décidé d’adopter une nouvelle philosophie de vie que je vais appeler la méthode Saturnin. Mais qui est Saturnin ? Si vous êtes des lecteurs de la première heure, vous savez qu’il s’agit de mon neveu de désormais 8 ans. Un enfant fort sympathique qui a un comportement un peu compulsif : quand il se passionne pour un truc, il le fait à fond. Ah ouais, tiens.

Saturnin se cache derrière un pyjamasque

Explorer sa marotte à fond

Saturnin a donc régulièrement de nouvelles marottes. De l’espace aux dinosaures en passant par les Pokemon, Dragon Ball Z (?) et… le foot. Ca, c’est son dernier truc et c’est avec ça que j’ai eu l’inspiration pour cet article. C’est à dire qu’il va regarder du foot tout le temps. Pendant mes quelques jours dans le sud, je l’ai vu chercher n’importe quel match à la télé, se calant sur un match de la ligue norvégienne (?) tout en regardant des rediff de match ou des compils de meilleurs moments sur la tablette. Sachez que son joueur préféré est MBappé et qu’il a eu l’air fort surpris que j’ai l’audace de lui demander quel club il supportait. Bah Paris ! Bah oui, suis-je sotte. Bon, dois-je préciser que dans ma fille, le foot, tout monde s’en… foot. Ahah, j’aime rire. Si cette passion soudaine lui vient donc de la cour de récré, elle me fait réfléchir.

Je suis une femme à lubies

Je suis une femme à lubies. J’en ai tout le temps. Je veux tout faire, tout le temps. Depuis que j’ai créé ce blog, je ne cesse de parler de toutes mes marottes. Je suis en permanence emballée par un nouveau projet. Ou au fond du trou, au choix. Vous savez ce qui m’a sauvé d’une rupture difficile ? Faire des bagues en perle. Dix, vingt, trente, cinquante. Aucune idée de ce qu’elles sont devenues, ma mère m’en a piqué quelques unes mais après. Et vous savez ce qui m’a sauvé d’une grosse déprime post rupture en pleine année de merde ? Les bracelets brésiliens. J’ai commandé des livres, du fil et j’ai noué, noué, noué. La magie a fait son oeuvre. Pendant que je nouais, nouais, nouais, ça m’évitait de tomber dans un paquet de Schokobons qui donne mal au ventre ou de siphonner une bouteille de gin fizz. Les cocktails déjà préparés vendus en bouteille sont une calamité, sachez-le. Donc soit j’ai un projet, soit j’ai le seum, c’est comme ça.

Je fais des bracelets brésiliens

Qu’est-ce que ça me rapportera ?

J’ai déjà parlé de cette manie de me jeter à fond dans un truc mais il m’arrive parfois de me mettre un stop en mode “mais pourquoi faire ça ?”. Oui, à une époque, tout devait avoir une finalité. J’écris un roman ? Il faut le publier, voyons ! Je fais des bricoles ? Faudrait les voir à les vendre parce que ça sert à rien de les empiler pour rien. Et puis le temps. Ah, mon terrible ennemi, mon hydre ultime : le temps qui manque, qui file, qui s’en fiche de mes envies. Je me suis tant flagellée de ne pas exploiter la moindre seconde de temps libre. Après tout, si les autres arrivent à tout faire, pourquoi pas moi ? Alors déjà, comparer, c’est se tromper vu qu’on ne sait rien de la vie des autres. Mais surtout, pourquoi faire des choses à tout prix.

Tomber dans une obsession et alors ?

Et pourquoi ne pas s’autoriser à tomber dans des obsessions ? J’en ris parfois car je suis le genre de filles à regarder toutes les covers possibles d’une chanson qu’elle aime bien. J’ai traqué pendant des jours la moindre vidéo des passages de Starmania à la télé. A un moment, mon truc, c’étaient les chutes de domino. Je regardais des vidéos en boucle en envisageant de m’équiper. En vivant dans 28 m² à l’époque, pire idée du monde. J’ai même dû envisager de créer une chaîne Youtube ou un blog sur le sujet.

Dominos
(c) Charl Folscher

Ecrire des blogs sur tous les thèmes

Ah oui, la création du blog thématique. Ma passion absolue. A une époque, j’achetais des noms de domaine tous les deux matins pour créer un blog dédié à tel ou tel sujet. J’ai fouillé dans mes mails et j’ai retrouvé pas moins de six noms de domaine que je n’ai jamais utilisés. Dont un, “hype et trendy”, je vois pas trop ce que je voulais en faire… Quand j’ai commencé la comédie musicale y a un an et quelques, je me rendais compte que j’étais pas super calée dans le sujet. Alors j’ai voulu les regarder toutes et en faire un blog. Je veux régulièrement documenter toutes les séries que je regarde et les films, je le fais déjà avec les téléfilms. Et franchement, pourquoi pas ? En vrai, c’est juste que j’ai pas le temps et puis un blog avec 4 articles, pourquoi faire ?

Piller un sujet pour le plaisir

Ou alors je me créé un blog “mes obsessions” et j’y éclate un sujet jusqu’à ce que je passe à autre chose. Ca servira à rien et c’est bien ça le principe. Me passionner d’un truc, piller le sujet, apprendre des trucs qui ne me serviront peut-être à rien et… c’est cool. Saturnin ne se passionne pas d’un sujet pour en faire un blog, un livre ou des vidéos Youtube. Il le fait parce qu’il aime ça. Ouais, je crois que je vais adhérer pleinement à la méthode Saturnin. Dit la meuf qui a écrit cet article avec, en arrière-plan, la vidéo “The mandalorian Theme song 1 hour loop”.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *