Virée au cœur de la Crète, d’Arkadi à Matala

Virée au cœur de la Crète, d’Arkadi à Matala

Ca y est, on est en route pour la partie « voiture » de notre voyage en Crète. Cette année cependant, une nouveauté : ça me stresse beaucoup moins. Oui, j’ai décidé de me la jouer détente en bagnole en me reposant sur deux ou trois vérités dont la première : si tu y vas à ton rythme en restant concentrée, ça va bien se passer. Et j’ai besoin d’un peu de zen car la Crète, c’est quand même vraiment montagneux et notre première destination est justement au milieu de rien. En route pour le monastère d’Arkadi, puis plein sud vers Matala et Phaïstos.

La campagne crétoise

Direct dans la montagne

Evidemment, nous ne sommes pas partis très tôt. Après le cours de yoga, mon adoré a eu une furieuse envie d’aller se baigner. Comme en temps normal, il ne veut jamais se baigner, autant vous dire que j’ai pas cherché à négocier. Même si, à cette heure-là, c’est un peu compliqué de choper un transat. Restent, au mieux, ceux les plus éloignés du bord de mer et en plein soleil. Oui, l’hôtel est bourré d’Allemands qui posent leur serviette à 7h du mat sur un transat pour le réserver et ne le quittent qu’à 17h. Alors qu’ils ne se baignent même pas… Il doit donc être onze heures quand on se met en route. Et on se retrouve en dix minutes sur une route de montagne. Large avec des bandes-arrêt d’urgence et tout. Devant nous, un camion qui n’arrête pas de se coller sur la dite bande. Mais il fait quoi ? Première leçon de conduite en Crète : quand tu roules plus lentement que la voiture derrière toi, tu roules sur la bande-arrêt d’urgence pour te laisser dépasser. Au bout de vingt minutes, je roulais comme une vraie Crétoise…

Montagnes crétoises

Une visite apaisante

Après une heure de route bien propre, nous voici sur du lacet mais pas trop serré, l’asphalte se fait un peu terreux mais au cœur des vignes, voici qu’apparaît l’enclos du monastère. Quel paysage ! Une splendeur. A l’entrée, deux chats observent placidement une dame en train de faire de la méditation en position de yoga. Okayyyyyy. Le lieu est relativement calme mais n’oublions pas, c’est 2020. Il y avait tout de même un bus à notre arrivée donc je pense que c’est bien touristique en temps normal. Après tout, je l’ai trouvé sur une carte routière qui recensait les points d’intérêt, paie ton lieu caché… Donc nous allons avoir un cloître avec une belle église en son cœur, des fleurs et de la vigne partout et de splendides collines autour. Apaisant.

Le monastère d'Arkadi en Crète Le monastère d'Arkadi en Crète Le monastère d'Arkadi en CrèteLe monastère d'Arkadi en Crète Le monastère d'Arkadi en Crète   Le monastère d'Arkadi en Crète Le monastère d'Arkadi en Crète

Matala, la plage au vent

On repart ensuite pour rejoindre la plage ! Direction Matala, station balnéaire peu prisée des grands voyageurs car « y a trop de monde ». Alors oui. Le parking payant était plein et y avait pas un transat de libre sur la plage. Peu importe, allons d’abord nous restaurer. On se prend un resto au hasard sur le bord de la plage, en face d’un énorme roc percé de milles trous qui va être notre prochaine destination. Pendant le déjeuner, on assiste aux mille courses des baigneurs qui doivent récupérer les bouées qui s’envolent au moindre coup de vent. C’est sûr que je m’attendais pas à déjeuner en voyant un jeune Allemand courser un donut géant. D’ailleurs, quand nous traversons la plage pour nous rendre à l’étrange roc, on s’est un peu fait fouetter par le sable.

Malata en Crète

Des grottes, entre nécropole et village hippie

Alors, qu’est ce que ce roc creusé de plusieurs dizaines de grottes artificielles ? Il s’agit à la base d’une nécropole à l’époque antique, recyclée en village hippie dans les années 70. Aujourd’hui, c’est juste un point touristique et, accessoirement, les 4 euros les plus mal dépensés de ma vie. Parce que sur le site, il n’y a aucune protection. Tu veux monter dans les grottes les plus hautes pour admirer Matala vu de haut ? Et bah démerde-toi tout seul. J’ai vu des meufs en tong se gérer très bien, je dis pas. Mais moi, je tombe en marchant sur un trottoir. Et Victor a le dos un peu sensible. Du coup, on sillonne le bas et on repart au bout de vingt minutes. Je recommande donc pas trop ce site, sauf à aimer la grimpette. Quoi qu’il en soit, on a chaud, on est sur une plage donc… baignade !

Un petit chat dans les grottes de Matala Les grottes de Matala Les grottes de Matala Les grottes de Matala Les grottes de Matala

Et un palais minoen pour finir ! 

Il est temps de quitter Matala pour notre dernière destination du jour : le palais minoen de Phaïstos. Vous vous souvenez quand je vous avais dit que j’avais concocté un programme grotte et palais minoen. Voilà ! En route donc pour le palais de Phaïstos. Alors forcément, on est pas sur une reconstitution majeure comme à Knossos mais le site a plusieurs avantages. Vous allez retrouver quelques grandes classiques des palais minoens comme ces immenses jarres mais surtout y a personne et les alentours sont vraiment agréables. Une flânerie parfaite en fin de jour avec la montagne pour témoin.

Les raisons de Phaistos Le palais Minoen de Phaistos Le palais Minoen de Phaistos Le palais Minoen de Phaistos Le palais Minoen de Phaistos Le palais Minoen de Phaistos

Fin de journée au ouzo

Mais c’est déjà l’heure de rentrer ! Une petite heure plus tard, nous voici donc de retour à l’hôtel, prêts à aller se baigner avant de siroter un petit ouzo. Ca tombe bien, les Allemands ont déjà déserté la plage pour aller manger donc la mer est à nous. Mais il ne faut pas trop se coucher tard. On reprend la voiture dès le lendemain.

One Reply to “Virée au cœur de la Crète, d’Arkadi à Matala”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *