2019, l’année de ma révolution

2019, l’année de ma révolution

Non, ça ne rime pas. J’ai failli mettre “2019, l’année où je sors de mon oeuf” parce que j’aime bien cette idée d’éclosion mais je trouve ça un peu moche donc à la place, on fait la révolution. Car c’est ma dernière année avant la quarantaine, va falloir préparer ça avec douceur. Alors ici, on va parler que perso, le pro, c’est chez les vingtenaires que ça va se passer.

En 2019, on fait des étincelles
(c) @goian

J’ai presque tenu mes résolutions 2018…

Alors première étape : qu’est-ce que j’avais mis dans mes bonnes résolutions 2018 ?

Ecrire

Oui alors ça, c’est la réussite même si dans ma liste des résolutions, j’ai pas tout géré : j’ai abandonné Ofelia, j’ai pas du tout commencé Ezialis ni Les requins (qui va devenir Le livre noir du travail et qui va prendre vie sur les Vingtenaires puis mon nouveau blog citoyen de quand je l’aurai lancé). J’ai lâché mon journal intime en avril (pile au moment où ça devenait intéressant, je suis bizarre), pas de journal des rêves. Par contre, j’ai bien avancé sur Augura et Technopolis v2 ainsi qu’Uchronia qui n’existait même pas dans ma tête quand j’ai fait mes résolutions et qui flirte aujourd’hui avec les 70 pages. Et surtout, j’ai autopublié la première version de Technopolis, je vais y revenir…

Lire

Ah oui, pas mal même si j’ai toujours l’impression de ne pas avoir assez de temps pour lire tout ce dont j’ai envie mais on va y revenir aussi.

Et le reste…

  • Arrêter candy crush : Oui, fait ! Après, bon, j’ai tendance à remplacer ça par du matage débilisant d’Instagram mais je commence à écrire le soir, aussi.
  • Loisirs créatifs : bof…
  • Meilleure organisation du quotidien : non mais le boulot m’a tellement bouffée, aussi…
  • Les plages de rien : je le fais mais je culpabilise, youpi…
  • Dormir : oui, pas mal.

 

Bon, ben finalement, à regarder cette liste, je ne m’en sors pas si mal, on dirait… Mais en réalité, je ne me sens pas si satisfaite que ça parce que j’aurais pu faire plus et mieux si je m’étais mieux démerdée et surtout si j’avais lâché prise au boulot. Ca m’a fait perdre une énergie, toutes ces histoires !

Une boule d'énergie
(c) @halgatewood

Alors concrètement, 2019, ça va donner quoi ?

Un planning plus précis pour ne plus être frustrée

En gros, j’envisage parfois de faire des activités annexes genre j’ai voulu faire de la batucada, apprendre à faire des films d’animation, m’inscrire à des cours de langue… Y a pas mal de choses que je peux faire sans qu’on me tienne la main mais je ne le fais pas car… je ne m’impose pas, pour commencer. Du coup, il faudrait que je fasse “comme si”. Genre le mardi, par exemple, le soir, c’est paper art ou montage vidéo (de quoi ?) ou écriture ou… Par exemple, je devrais consacrer le mercredi et le vendredi soir à l’écriture de mes blogs histoire de ne pas tout faire le week-end et ne pas avoir le temps de m’adonner à d’autres loisirs.

Des loisirs créatifs de la détente

En tête, je pense aux perles hama, au coloriage, au paper art pour créer des dioramas et me lancer dans la création graphique. Je suis un peu saoulée car j’avais eu une formation Illustrator qui m’avait permis de faire ça :

Mon hommage à Mucha réalisé sur Illustrator

mais j’ai tout perdu. Je veux vraiment créer mes illustrations, d’une façon ou d’une autre.

Ecrire

Et relire aussi, je dois envoyer le roman de Maja à quelques maisons d’édition, pour voir. Ecrire mes romans en cours, en commencer d’autres, écrire en toutes occasions. Comme l’an dernier. Ecrire des romans et essayer de trouver le temps d’écrire mon soap, histoire de me détendre et tester la publication sur wattpad, par exemple.

Se faire lire

Et là, c’est la grosse résolution. J’ai autopublié Technopolis y a quelques temps, celui de ma prime jeunesse, mais j’ai du mal à l’assumer. Déjà, j’ai pas eu le courage de le relire, j’ai jeté ça sur Internet en mode, “vis ta vie”. Bon ben pour le moment, j’ai vendu un exemplaire… à moi. Oui, j’ai envie de jouer avec ce livre, tester un peu de le faire vivre sur les réseaux sociaux, en faire une version audio… mais je suis un peu bloquée parce que j’ai peur que les gens le lisent. Enfin, les gens… ceux qui m’aiment, ceux qui comptent pour moi. Les trolls et co, je m’en fiche bien de leur avis, je vous avoue. Bref, je veux utiliser ce livre pour un petit labo d’édition, m’amuser avec… en espérant que personne de ma connaissance ne voudra le lire. Paradoxale, moi ? Si peu !

Lire

Et là, on va parler sport un peu aussi et vous ne l’avez pas vu venir. Cette année, j’ai vraiment pas mal renoncé niveau sport et ce n’est pas bien. Du coup, va falloir que je résolve l’équation sportive car j’aimerais repartir sur mon triptyque : yoga, piscine et salle de sport. Le souci étant que je ne trouve pas de cours de yoga proche de chez moi ou du taf à des horaires qui me vont (et à des prix corrects), idem pour la piscine (j’en ai une très bien à côté du boulot mais si je change de taf, bon… celle à côté de la maison est dégueulasse, froide et rarement ouverte). Or j’ai un plan, du moins pour la salle de sport  le livre audio. J’ai expérimenté ça pendant mon arrêt pour burnout et c’est génial : pendant ma petite heure et quelques de sport, j’écoute un livre audio et franchement… c’est une bonne motivation. De la même façon, marcher plus pour écouter mon livre, c’est pas mal. Même si je voulais expérimenter le “écrit marché”. A mettre en place les week-ends, aussi.

Marcher pour s'oxygéner
Photo by Clarisse Meyer on Unsplash

2019, une meilleure vie… ?

Bref, une meilleure hygiène de vie pour un meilleur rythme de vie. En 2018, j’ai perdu tant d’énergies en connerie, il n’est pas question de réitérer. Je veux avoir la forme pour faire des choses qui me plaisent. Et mieux je m’en sortirai, plus je pourrai expérimenter. Et pour finir : je veux toujours plus de voyage (des jolis en prévision dont un déjà réservé, on verra pour la suite par rapport à ma vie pro et un changement de job éventuel), de moments heureux avec mon amoureux, toujours plus de rires.

Ah et dernière résolution, un peu idiote mais que j’aime bien : les journées sans. On a déjà la journée sans alcool avec Victor, je vais lancer la journée sans clopes (oui, je devrais arrêter, oui), la journée sans sucres… et peut-être la journée sans Twitter, aussi.

Ca sent bon tout ça, non ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “2019, l’année de ma révolution”

  1. J’ai laissé tomber la salle de sport car les nouveaux profs ne me plaisent pas, et depuis je perds beaucoup – de temps : je fais du sport chez moi, avec la musique que je veux (pour la zumba) et pour le gainage et gym, j’écoute des podcasts et documentaires ! je fais d’une pierre deux coups et surtout je ne vois pas le temps passer, en ne prenant pas le sport comme une corvée ni en comptant les abdos.

    1. J’ai des applis de sport, il faudrait que je m’en serve, ahah 😉 Effectivement, je me dis que je pourrais me mettre juste de la musique et m’amuser pendant 1h, ça ferait parfaitement le job. Tout n ‘est question que de routine et de temps à prendre. Mais ça devient nécessaire, là

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *