Mon rêve pas si fou : autrice Amazon

Mon rêve pas si fou : autrice Amazon

Actuellement, je désosse lentement mon ancien blog des Vingtenaires. En gros, je récupère les articles que je trouve digne d’intérêt et je laisserai mourir les autres. En même temps, qui a encore besoin de mon avis sur Meetic ? Parmi les articles déjà sauvés, il y en a un sur ma vocation d’écriture avec de bien jolies ambitions. Oh, je suis désolée moi d’avant, je l’ai torpillé ton rêve. J’écris même plus en dehors du blog. Ca m’a un peu remontée sur ce projet et surtout, je commence à mettre des choses en place dans ma tête. Et mon prochain projet : devenir autrice Amazon.

Je vais devenir autrice Amazon
(c) Mateus Campos Felipe

Un succès pour les bosseuses

Alors je vais expliquer un peu plus ce que je veux dire par là. Je suis déjà un peu autrice Amazon puisque j’y ai publié Technopolis. Et en furetant un peu à droite, à gauche, je découvre toute une nouvelle garde d’autrices assez jeunes qui font les beaux jours du site de Jeff Bezos. Attention, les filles en question, ce sont des bosseuses qui ont une existence sur les réseaux sociaux. Elles font des vidéos, des contenus sur Instagram, j’en trouverai sans doute sur Tiktok si j’en cherche… Je n’ai pas toujours eu une bonne relation avec les autrices Amazon. Le roman horribilus sur lequel j’ai violemment tapé y a quelques années sortait de là. Mais bon, si j’ai trouvé le roman nul, force est de constater que cette jeune femme a eu un succès bien plus important que moi avec Green ! ou Technopolis. 

Du mal avec l’auto-promo

Faut dire que j’ai du mal à faire ma promotion. Récemment, sur mon Twitter, une jeune autrice a lancé son kickstarter pour son premier livre et au bout d’une journée, j’en pouvais plus de ses 140 messages sur Twitter sur le sujet. Sauf qu’elle a réussi son coup donc bon… Mais ma peur de déranger, bla bla bli, bla bla blou. Et puis mon moi Nina, c’est quand même beaucoup de moi. Y a que le nom qui change mais il n’y a pas de dissociation entre les deux personnes, voyez. Ce que Nina se prend parfois dans la gueule, c’est mon vrai moi qui peut être affecté. Et c’est aussi ce qui me bloque dans mon envol, je crois. 

Prendre son envol
(c) Mohamed Nohassi

Une renaissance

Ca fait quelques temps que ça me gratte. Un an, deux ans, peut-être plus. L’aventure Green ! m’a confortée dans cette idée. J’ai voulu un peu me reposer sur mon réseau pour Green ! et ça a été un bide total. Me reposer sur la “gloire” passée de Nina Bartoldi, reine des aventures d’une nuit ou à peu près, ça ne m’a absolument rien rapporté. Alors je vais repartir de zéro. Carrément. Nouveau pseudo, nouvelle identité pour la partie éditoriale de ma vie. Je n’abandonne pas ces blogs. Je continuerai à raconter mes histoires d’écriture et je garderai même les noms des romans dont je parle. Augura restera Augura parce que c’est impossible de lui trouver un autre nom, ça aurait moins de sens. Mais comme ce que j’écris hors blog n’intéresse pas grand monde, je doute que quelqu’un fasse la recherche. Donc quand j’aurai fini ma formation data car j’ai quand même un certain sens des priorités, je vais lancer un nouvel avatar, un nouveau pseudo. Je vais créer des réseaux sociaux autour de cette personne, créer des contenus complètement dédiés à l’écriture. Et peut-être un compte Wattpad si je me lance dans mon soap dont je parle depuis des années. C’est souvent mon souci dans la vie : je rêve beaucoup trop ma vie. Je rêve mon temps disponible et ma capacité à gérer du dessin vectoriel, aussi, ahah.

Jouer avec les noms

Le pseudo, je l’ai déjà. En vrai, j’ai une réserve à pseudo infini. Peut-être que j’aurai plus de facilité à promouvoir un peu mon travail si je faisais comme s’il s’agissait d’une autre personne. Oh, regardez le roman de Karine Tartempion comme c’est trop bien. Non, c’est pas ça mon nouveau pseudo même si je trouve ce nom bien rigolo. Peut-être que si Augura rencontre un petit succès, je le chroniquerai sur Dystopie, vu que ça en est une. Ceux qui sauront, sauront. Ce ne sera pas tout à fait caché non plus, je me demande si je les relayerai pas sur mon site Nina Bartoldi, tout neuf. Faut que je travaille la bannière mais ça me sert juste à relayer tout ce que j’écris un peu partout. Du coup, peut-être que je relayerai mes romans si je les publie un jour. Tant pis si c’est pas le même nom. Mes créations en vente sur ma e-boutique aussi le jour où je la lancerai. Mes vidéos Youtube, bla bla bla. Oui parce que j’ai des idées là aussi et clairement, j’ai envie de ne pas y aller sur une chaîne Nina Bartoldi. J’aurai un autre pseudo (pas nom et prénom, cependant) et je me demande quelle initiale choisir pour le personnage. Serai-je N. de la chaîne Blabla ou prendrai-je ma vraie initiale ? Celle d’un autre pseudo ? Une initiale juste parce que j’aime bien la sonorité ou une petite syllabe. Genre être Vi ou Al’, El’… Hel’ parce que ça fait un peu “what’s the hell ?”. Bon, de toute façon, ça, si je le lance en 2025, on aura de la chance.

Beaucoup trop de projets

Devenir une autre personne, plus secrète

Bref, je veux donc devenir une autrice Amazon avec un nouveau nom, tout neuf. Un nom neutre qui va se construire sa petite communauté. Enfin qui va tenter de. C’est un peu méta, presque, comme projet. Une écrivaine qui crée un personnage qui va tenter de devenir écrivaine dans la vraie vie. Je pourrais presque en faire un roman initiatique. Mais bon, j’ai déjà 48 projets d’écriture ou à peu près dans ma besace, on ne va pas en rajouter. Mon nouveau pseudo sera une étiquette sur un livre, à peu près. Si elle parle d’elle (de moi) sur les réseaux sociaux, ce sera pour parler de littérature, de cinéma ou de musique. Sans prendre parti dans le moindre débat ou quoi que ce soit. Mes écrits resteront politiques, comme toute fiction qui l’est par essence. Surtout quand on est accro aux dystopies de résistance. Mais il n’y aura rien de trop personnel dans la vie de mon nouveau pseudo.

Une nouvelle vie mais pas de suite

Objectif : essayer de vendre plus d’Augura que de Green ! Enfin, quand j’aurai sérieusement retravaillé mon manuscrit. Ca pourrait être le premier sujet pour mon nouveau pseudo, héhé… On verra après la data. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.