Un dimanche à St Emilion

Un dimanche à St Emilion

Bon, c’est bien sympa de déprimer (non) mais j’ai une pelletée d’articles en retard, notamment sur notre virée à Bordeaux. Quand nous sommes descendus en juillet, j’ai cherché quelques idées excursion parce qu’on n’allait pas se contenter de visiter des apparts. Et surprise ! En une demi-heure à peine de TER, on a accès au village de St Emilion. Et, spoiler,  ce village mérite amplement le détour. 

St Emilion, Gironde

Mon nouveau village préféré

St Emilion, pour moi, à la base, c’est du vin. Du très bon vin. A partir de maintenant, ça va surtout être un de mes villages préférés. Parce que oui, je vais pas faire dans le teasing : j’ai adoré ! Tout est si charmant ! Et je l’ai visité avec quelques averses pour épicer l’après-midi. Bref. On a débarqué à la gare de St Emilion, on a marché une vingtaine de minutes en longeant les vignes et nous voici au cœur d’un charmant village quasi piéton éparpillé sur deux collines. Donc avec des points de vue qui valent le détour…  évidemment, j’avais sorti mes plus beaux outfits Playmo

Un Playmo à St Emilion

Mes petits coups de coeur

Alors le village en lui-même est cool et flâner dans les rues est un vrai bonheur. D’ailleurs, le village est classé à l’UNESCO et franchement, ça se comprend.  mais nous avons quelques points de curiosité à admirer :

La Tour du Roy

Il s’agit en fait d’un donjon où on annonce le jugement du vin nouveau et le ban des vendanges en septembre. On peut monter tout en haut pour voir le panorama mais nous sommes arrivés trop tard à son pied, elle était fermée. Ça reste très photogénique néanmoins et on peut monter assez haut sur la route derrière. 

La Tour du Roy de St Emilion

L’église monolithe

Elle était fermée aussi mais l’extérieur est déjà tout à fait charmant. Il s’agit d’une église souterraine dont on voit juste le clocher et le portail, ce qui crée un effet assez étrange. 

L'église monolithe de St Emilion

Les vestiges d’un couvent dominicain

Fort photogénique, vous ne trouvez pas ? Ce vestige s’appelle les Grandes murailles, tout comme la cuvée issue des vignes à ses pieds. 

Vestiges d'un couvent dominicain

Le cloître des Cordeliers

Là, c’était ouvert, youhou ! Sa visite est gratuite et c’est super agréable d’y flâner. C’est petit mais j’ai vraiment aimé la partie jardin. Cherry on the cake : on peut y boire un verre ou y acheter de délicieux macarons. Macarons comme on les conçoit dans le sud-ouest : des biscuits moelleux à l’amande, quoi. Ché tro bon !

Vin pétillant et macarons Couvent des cordeliers à St Emilion

Prendre le temps

Mais surtout, St Emilion, c’est apaisant. Même s’il y a du monde, les petites rues sont si nombreuses qu’il y a moyen de se retrouver rapidement dans un coin un peu calme. Petit kif ultime : aller se prendre un verre sur une des petites places de la ville, en goûtant la vie apaisée de ce village. Un peu comme Villefranche de Conflent. Parce que oui, pour moi, les villages, ça appelle la flânerie et on se sent invités à prendre son temps. Et pour une speed du timing comme moi, prendre une respiration, c’est toujours un luxe appréciable. Comme une bouchée d’une vie qui n’est pas la mienne.

Place de l'église de St Emilion

On va y retourner. Souvent

St Emilion, c’est aussi et surtout les vignes. Alors on ne peut pas se promener dans les vignes mais elles enserrent le village et soulignent d’autant plus l’aspect campagne du village. En clair : St Emilion va, avec Arcachon, faire partie de nos virées en train quand on sera installés à Bordeaux. D’ailleurs, j’ai hâte de le voir au printemps. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.