La glace, ça ne fait pas grossir

La glace, ça ne fait pas grossir

Hello ! Pendant que vous me lisez, je suis en train de me dorer la pilule quelque part en Crète et peut-être même que je suis en train de déguster une incroyable glace avec gourmandise. Car la glace, ça ne fait pas grossir. Quoi ? Mais c’est blindé de suuuuuuuucre, l’aliment du diable, là. Alors oui, nutritivement parlant, la glace, c’est pas l’aliment le plus intéressant du monde. Mais je le répète : la glace, ça ne fait pas grossir. Les Kinder, ça ne fait pas grossir. Le fromage, ça ne fait pas grossir. Aucun aliment ne fait grossir. En soi.

La glace, ça ne fait pas grossir
(c) Tai’s Captures

Un régime à base de glace ?

Dans ma vie passée d’il y a peu, je cherchais LE régime. J’en ai fait plein : chrononutrition, IG bas, jeûne intermittent, restriction classique. Pas Dukan mais la vérité, c’est pas parce que j’avais noté que c’était foireux. Juste que tout le monde le faisait et ça me saoulait. Je fouillais donc régulièrement le net et un jour, je tombais sur un régime glace. Quoi ? On peut maigrir en mangeant de la glace ? Mais je signe où les gars ? Ca marche avec les Haagen Dazs aussi ? Non parce que pour moi, c’est pas une glace de dépressive, c’est une glace avec des trucs dedans et c’est mon expérience gustative préférée du monde. Bon, ça marche avec les Ben & Jerry’s, aussi. Bah oui, ça marche. Le secret est simple : mange moins de calories que ce que tu consommes. En gros, 2000 calories par jour, ça nous fait un pot de la glace peanut butter crunch d’Haagen Dazs ou presque deux pots de cookie dough de Ben & Jerry’s. Bon dans l’absolu, ça n’a aucun intérêt vu qu’on va vite avoir faim tout le temps et être écoeuré. Et si on ne grossit pas dans ces conditions, je pense que niveau santé, c’est pas terrible quoi qu’il en soit. Mais voilà : ça ne fait pas grossir. Dans la mesure du raisonnable.

L’erreur du tabou alimentaire

Je parle de la glace mais j’aurais pu faire la même avec les Shokobons, la raclette, les burgers, les pâtes non complètes, tout ce que vous voulez. Même les snikers. Si à la fin de la journée, vous ne dépassez pas votre apport calorique nécessaire, vous ne grossissez pas. Dit comme ça, vous allez me dire “bah oui, merci Sherlock, c’était évident”. Ah oui, j ele sais que c’est évident quand on y pense. Sauf qu’en tant que meuf ayant parfaitement intégré la diet culture, je trouve hérétique de manger certains aliments. Quand “je fais attention”, je vais m’interdire des dizaines de produits. Plus de chocolat, de glaces, de viennoiseries, de fromage gras, de ci, de ça, bla bla bla. Je pense qu’en fonction de nos attirances alimentaires, on a tous nos produits tabous. Sauf qu’à jeter l’anathème sur tel ou tel produit, on développe une obsession et le jour du craquage… vous allez vous avaler deux pots de Peanut Butter crunch et vous serez malade. J’exagère à peine. Surtout que parfois, ce Kinder, là, on en a besoin. 

Monodiète au chocolat

C’est là que je trouve les discours autour de l’alimentation intuitive très intéressants car ils révèlent à quel point on n’arrive pas à savoir ce dont on a besoin. Pourtant, spontanément, des envies nous viennent. En période de canicule, j’ai envie de manger des melons et des pastèques, du fromage pas trop salé et des yaourts. Je ne mange jamais de yaourts sauf quand on dépasse les 32 degrés. Et tant pis si le lait de vache, c’est pas ouf. J’ai chaud, je veux avaler un truc doux, laissez-moi. Souvent, les « anti » alimentations intuitives arguent que c’est la porte ouverte à toutes les fenêtres, qu’on ne se nourrira plus que de kinders et de haagen dasz, donc. Dans le bouquin de Zermati basé sur l’alimentation intuitive que j’ai lu y a des années, il était question de chocolat. Un exercice qu’il faisait, c’était imposer des journées à ne manger que du chocolat dans la limite de l’apport calorique. Et les patients en ont vite marre du chocolat. Personne ne veut manger autant de chocolats parce que ça écoeure. Surtout les Kinders. Mais il y a ce mythe qu’hors de tout contrôle, de toute règle, on ne peut se réguler. Sans doute parce que ça fait des années qu’on nous noie sous des histoires de régimes ou aliments tabous et, ‘à la fin, on se dit que la moindre bouchée est problématique. Soit c’est trop gras ou sucré, soit ça tue la forêt. Voire les deux.

Chocolat blanc et amandes
(c) Emy

Mange ton Kinder si c’est ce que tu veux

Bref, je crois que pour se réconcilier avec son alimentation, il faut commencer par refuser de bannir des aliments que l’on aime juste parce que ça fait grossir. Si tu veux manger un Kinder maxi au goûter plutôt qu’un morceau de chocolat noir que tu avales avec difficulté ou des amandes dont tu n’avais pas envie, go ! C’est pas un Kinder par jour qui va te faire grossir. Surtout qu’on peut aussi admettre qu’on peut prendre du poids sans que ce soit un drame non plus. Quant à la question de savoir s’arrêter avant d’avoir défoncé la boîte… Oui, c’est compliqué. Mais tel n’était pas mon propos. Rien ne fait grossir tant que tu le manges raisonnablement donc lâche-toi la grappe.

 

One Reply to “La glace, ça ne fait pas grossir”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *