2021 : objectif Bordeaux

2021 : objectif Bordeaux

Et c’est tout. Chaque année, je fais une liste à la Prévert de résolutions que je ne tiendrai globalement pas. Pour 2020, je rêvais d’une organisation au poil qui me permettrais de tout faire. Et puis l’année a été un grand nawak avec des rythmes qui changent en permanence donc du coup, ce fut l’année du lâcher prise sans même le faire exprès. Du coup, en 2021, je n’aurai qu’un but : partir à Bordeaux.

Place de la Bourse, Bordeaux

Changer de destination

Et c’est un objectif un peu nul, en vérité. Parce qu’il ne va pas tellement dépendre de moi, en réalité. Déjà, en 2020, je rêvais de partir vivre à Toulouse, on allait se mettre en ordre de marche avec mon adoré et puis le confinement. Et puis il a eu une proposition professionnelle qui implique des retours réguliers sur Paris. Donc Toulouse, c’est trop compliqué, ce sera Bordeaux. Moi, entre temps, j’ai changé de taf car j’en pouvais plus de l’inactivité. Evidemment, je suis tombée sur la synthèse de toutes les boîtes toxiques que j’ai pu connaître jusque là mais vu que je démissionne dès qu’on peut partir, je m’en fouuuus. Chaque mois passé est une victoire, point.

Trouver notre futur quartier

Du coup, Bordeaux. La feuille de route est simple. On va travailler d’abord à identifier des quartiers. Pour le moment, j’en ai cinq : Bastide, Cénon (là où y a le tram), Bacalan, Bègles et Pessac. Oui, rien à voir les uns avec les autres. Mais l’idée est simple : on veut une petite maison avec un petit jardin et le tram pas loin parce que je veux pas prendre la voiture au quotidien. Déjà que l’idée d’en acheter une, même d’occasion, me déprime complètement… Donc on va se mettre d’accord sur les quartiers à découvrir et dès qu’on peut descendre, on se fera un week-end par quartier histoire de voir si on s’y sent ou pas. 

Le quartier Bacalan à Bordeaux

Laisse-moi partir, virus !

“Dès qu’on peut”, car c’est là que le bât blesse. Avec cette maladie pandémique qui n’en finit pas, quand pourra-t-on descendre ? J’ai d’ailleurs décidé de valider ma période d’essai, ne sachant pas quand je pourrai démissionner pour partir vivre dans le sud. Mais on n’en peut plus, on frétille rien que d’y penser. On veut partir, on veut partir. Paris nous a épuisés, les boîtes toxiques de Paris nous ont épuisés. Et je me doute bien que des boîtes moisies, il y en a aussi à Bordeaux, comptez sur moi pour m’y faire embaucher. Bien malgré moi. Mais avoir notre chez nous avec nos deux chats et à un jet de TGV de chez mes parents pour y aller déjeuner de temps en temps, n’est-ce pas le rêve ? 

Je vais devenir influenceuse Aquitaine

C’est le nôtre en tout cas. Alors n’oubliez pas de suivre mon compte Playmo pour découvrir les clichés de votre future influenceuse Aquitaine préférée ! 

Une playmo dans les vignes
Retrouvez ma playmo cet automne dans les vignes !

Ah et sinon, je vais auto-publier mon roman mais correctement cette fois, je vous raconte ça là.

2 Replies to “2021 : objectif Bordeaux”

  1. Vivant à Bordeaux depuis 13 ans (OMG, déjà…), je me permets de te conseiller de jeter un œil aussi sur Mérignac (bien desservie par le tram A et la ligne 1 du bus, avec accès facile à l’aéroport) et de ne pas faire reposer trop d’attentes sur Bacalan…. 😉
    En tout cas, je vous souhaite bonne chance à tous les deux dans votre quête 🙂 Et si tu as besoin d’infos ou de réponses à certaines questions, n’hésite pas ^_^

    1. Ah alors je suis ravie d’avoir des conseils ! Bacalan, c’est vraiment le côté du bassin qui m’interpelle un peu, j’avoue. Après, si j’en crois ma théorie des cycles et toutes les bêtises que j’aime me raconter, je vais finir à Bègles. Car je me souviens, quand je venais à la fac pour une journée depuis Toulouse et que le tram n’existait pas, je passais par Bègles et m’étais jurée de ne jamais y vivre (j’avais l’impression que les routes étaient défoncées). Donc en toute logique… 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *