2018 : une année entre parenthèses

2018 : une année entre parenthèses

Et voilà, comme chaque année, c’est le moment de faire un bilan de l’année. J’aime ce moment où je m’assoie tranquillement près de la cheminée, un chocolat chaud délicieusement crémeux à la main, un sapin scintillant dans le coin… Bon, en vérité, je suis sur mon canap’ à siroter de la Badoit citronnée à même la bouteille devant Netflix mais chut. Alors 2018, c’était comment ? Pour la partie pro, c’est sur les vingtenaires que ça se passe. Et côté perso ? Je vous raconte.

On fait le bilan de 2018 avec un bon chocolat chaud
(c) @Rawpixel

Et bien… rien, en fait. A quelques nuances près mais franchement, cette année, j’ai consacré mon énergie à fuir une situation toxique au travail… pour retomber dans une autre, limite pire.  Conséquence première : j’ai quasi laissé tomber le sport. Je n’ai plus fait de yoga depuis un an, je suis allée à la piscine une fois cette année (j’ai néanmoins un souci de piscine, nous en parlerons peut-être un autre jour), je ne suis pas très rigoureuse sur la salle de sport. Par contre, je marche un peu plus depuis que j’ai changé de boulot car il y a un peu plus de trajet entre la gare et mon lieu de travail (10-15 mn). Un peu léger.

Les succès 2018 ? L’amour et l’écriture

D’ailleurs, ça se voit à mes voyages que cette année fut entre parenthèses : Cuba (pas mal mais un peu décevant sur le plan humain), la Bretagne, Fuerteventura. On est loin du Japon ! Quelques week-ends en amoureux, aussi. Ca, c’est un élement fort de 2018 : “en amoureux”. A  dire vrai, si je rassemble tous les pans de ma vie pour tirer un bilan exhaustif, je ne vois que deux éléments très positifs… et je vais m’arrêter sur eux :

 

Mon amoureux

Je crois que cette année plus que n’importe quelle autre dans notre relation, il a été mon pilier. Quand je lui ai annoncé que je pensais quitter mon nouveau job, il m’a encouragée, m’a répété qu’il était fier de moi et qu’au pire, il assumerait niveau financier s’il y avait quelques mois de flottement. Et en dehors de ces histoires de boulot, on s’est bien marrés, comme d’habitude et même que pour les prochaines vacances, c’est lui qui a choisi la destination !

L’écriture

Pour le coup, j’ai retrouvé le flux. J’ai actuellement quatre romans en chantier. Le moins avancé frôle les 30 pages, les autres sont tous entre 60 et 80 pages. J’ai pas encore réussi à trouver ma routine magique me permettant d’écrire autant que je veux mais je me fais plaisir. D’ailleurs, je me lance discrètement dans une première aventure éditoriale avec l’autoédition mais j’en parlerai plus dans mon article des résolutions (hihi)

Paper art : une couronne en papier

J’ai fait quelques petites expériences aussi, j’ai fait un atelier de paper art, je me suis un peu lancée dans les perles hama, j’ai fait quelques petits tests cuisine. Mais je suis loin de ce que j’espérais parce que… cette année fut entre parenthèse. Et je vais vous dire… j’ai pas aimé ça, pas du tout. Du coup, va falloir redistribuer la donne en 2019.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “2018 : une année entre parenthèses”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *