Une respiration

Une respiration

Hey hey, jeunes lecteurs avides de mes aventures ! Un mois de silence, ce fut long mais j’avais une bonne raison : j’ai pas eu le temps. Oh non, encore un article sur le manque de temps ? Pas tout à faiiiiit parce que, les amis, je bosse dur sur le sujet, je vous dis que ça. Mais pour avancer, j’avais besoin d’une bonne respiration.

Un sablier sur la plage
(c) @aronvisuals

Un planning surchargé

En vérité, mon absence d’articles n’est pas dû simplement à un manque de temps, même s’il y a eu le mariage d’Anaïs, un week-end de montage d’une vidéo pour son mariage, des petits rushs de boulot… mais aussi du repos, des promenades en amoureux et de l’écriture, beaucoup. De mes romans, pas des blogs. Parce qu’avec mon hypnothérapeute, on a travaillé beaucoup sur ça, le temps et surtout son manque et de faire ce dont j’ai envie. Et ce dont j’ai envie, c’est d’écrire, y compris ces blogs, je dis pas, mais y a un truc qui me saoule dans le blogging : la partie mise en ligne.

capture du CMS wordpress
C’est un peu une illustration Inception, t’as vu ?

Alors j’ai pris une respiration. J’en avais assez de passer mes dimanches à mettre mes articles en ligne plutôt que d’écrire mes romans. Faire ce dont j’ai envie. J’ai essayé de trouver une autre routine : écrire le week-end, faire de la publication en semaine. Parce que je ressens sur le besoin d’écrire. Plus spécifiquement sur le volet Citizen car l’actualité est en train de me rendre folle mais ce n’est pas le sujet ici. Ici, on parle de mon but d’une vie équilibrée. J’ai encore du travail mais j’ai trouvé pas mal de petits trucs. Le seul truc que j’ai du mal à trouver, c’est la juste routine. J’ai des semaines parfois très chargées (parfois juste chargées) où il est difficile d’avoir même le temps d’aller faire pipi alors publier un article, vous imaginez bien. Il y a la cuisine, aussi, on s’est décidés à commander des box cuisine (j’en reparlerai), on mange mieux et plus frais mais ça prend du temps. Evidemment, la solution serait sans doute d’arrêter d’en faire trop au boulot mais là, faut lutter contre quelques “acquis” et une culpabilisation  high level.

Ce qui est bon pour moi

Et puis, y a mon bien-être. Il y a des fois où je pourrais gratter du temps. En me levant un peu plus tôt (on a redécalé le réveil  à 6h30), en étant moins dans la glande le soir, écrire même si je suis trop fatiguée pour bien le faire. Ou le faire entre midi et deux en sacrifiant un peu de pause dej sauf que… je profite de la pause dej pour marcher et/ou méditer un peu. Parce que ça me fait du bien, j’ai besoin de prendre une respiration.

Remonter à la surface pour une respiration
(c) @jeremybishop

J’arrive à un carrefour, je le sens. La quarantaine, peut-être. Je n’ai jamais été si proche de relever mon challenge, au moins depuis des années. Cette vie rêvée, cette vie équilibrée, je m’en approche. Evidemment, la vie parisienne m’empoisonne, me ralentit. J’en ai assez de passer deux heures dans les transports par jour, sans parler de toute l’agressivité de la foule. Mais j’ai fait la paix avec moi sur pas mal de sujets. J’ai enfin admis que je n’avais pas d’ambition en terme professionnel, je m’en fous d’être chef de quoi que ce soit, j’ai plus envie un boulot un peu moins chronophage. Je marche plus, je fais de la danse, j’ai encore du travail pour placer ma routine sur une écriture plus régulière mais je n’ai jamais été si proche.

Ce dernier mois a été chargé, j’avais besoin de prendre une respiration. A présent, ce blog va me servir de témoin de ce challenge que je me fixe : une vie bien balancée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *