Les serres d’Auteuil

Les serres d’Auteuil

Quelque part cet hiver, tous les collaborateurs de ma boite reçoivent un mail : « on ferme la semaine du 15 août, bisous ». Après avoir râlé, je commence à mater les séjours plongée UCPA mais Victor proteste « je pose mon vendredi et on passe les quatre jours ensemble ». Son idée : un long week-end parisien. Et notamment un passage aux serres d’Auteuil.

Les serres d'Auteuil

Passion serres

“J’ai une idée pour notre week-end parisien mais c’est une surprise”. Je frétille. J’adoooore les surprises. Je n’ai donc aucune idée de l’endroit où va me conduire Victor mais j’ai hâte de savoir ce qu’il a prévu. Il me parle de Boulogne, je pense bois. Le jour J, on prend le métro, on sort à Michel Ange Molitor (je crois), je ricane en mode “tu m’amènes au parc des princes ? A Roland Garros ?” Mais en sortant du métro, je vois le panneau “le serres d’Auteuil”. Quand on connaît ma passion pour les serres, forcément, c’est là qui m’amène.

Les petites serres d'Auteuil

Et c’est une belle surprise. Alors que je cours toujours après les serres à l’étranger, je n’étais même pas allée voir celle juste à côté de chez moi (nonobstant une petite heure de métro). Nous passons par le square des poètes et nous arrivons dans un ravissant jardin où se dressent de petites serres. En point d’orgue, une énorme serre dans laquelle on devine un massif palmier. Ok, commençons par les petites, j’aime avoir un gros dessert.

A l'intérieur des serres d'Auteuil

Ici, en guise de serre, on va surtout avoir des vitrines car, à l’exception de deux d’entre elles, les cellules sont fermées pour protéger les espèces qui y sont cultivées. On se colle donc aux portes vitrées et on admire ces dioramas géants. C’est ce que j’aime particulièrement dans les serres, c’est le dépaysement à moindre frais. On plisse un peu les yeux et nous voici plongés dans une jungle luxuriante et amicale. 

A l'intérieur des serres d'Auteuil
Au moins, ça permet de faire des photos sans personne dessus

La jungle des serres d'Auteuil

La grande serre : dépaysement garanti

Et à propos de jungle luxuriante et amicale, allons nous promener dans la grande serre, enfermant en son coeur un immense palmier. Pour le coup, là, le dépaysement est garanti avec un petit parcours au coeur de la végétation et même quelques tables pour se poser. Là, j’ai violemment regretté de ne pas vivre ou travailler dans le coin car quelle place merveilleuse pour écrire. Je suis sûre que mes récits seraient plus colorés si je les tissais dans ce petit coin de paradis. 

La grande serre d'Auteuil

La grande serre d'Auteuil

La grande serre d'Auteuil

A côté de la grande serre (vraiment, un bijou) se nichent les nouvelles serres dans lesquelles on peut se balader et, plus produit, qui brumisent régulièrement de l’eau pour les plantes, créant une atmosphère presque irréelle (et rafraîchissant un peu, j’attendais les vaporisations avec impatience. Mais je suis ce genre de fille à longer les fontaines et jets d’eau exprès pour se faire arroser). Je pourrais y passer l’après-midi tant cette atmosphère luxuriante et brumeuse me titille l’imagination.

Les nouvelles serres d'Auteuil
On dirait presque qu’un dinosaure va émerger de la brume

Apéritif bourgeois

Quelle douce après-midi ! Pour terminer notre virée, on va faire nos gros bourgeois en sirotant un champagne sur le rooftop de la piscine Molitor… que je n’avais jamais de mes yeux vue. Ok, à mettre sur ma to do des trucs à faire avant de quitter Paris : un après-midi de printemps à Molitor pour aller y nager et chiller sur les transats (genre à l’occasion d’un de mes RTT rien que pour moi).

La piscine Molitor vue de son rooftop

Bon, prochaine promenade, je vous amène en croisière… en péniche. Et pas sur la Seine !

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “Les serres d’Auteuil”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *