La Speicherstadt de Hambourg, version humide

La Speicherstadt de Hambourg, version humide

Le 01/05. Réveil. Il pleut, il fait froid, je n’ai plus de voix. Je n’avais pas pris d’écharpe en partant, erreur fatale… On admire donc Victor qui m’aura supporté toute la journée avec ma voix horrible. Journée un peu morose au lever à cause de la météo et, qu’une fois de plus, le week-end est passé trop vite. Du coup, avant toute chose : avaler un café bien chaud. Etape 2 : s’acheter une écharpe pas bien jolie mais chaude car c’est bien tout ce qu’on lui demande. Puis direction les docks.

Philharmonie de Hambourg

A présent que nous sommes bien équipés, on part à la conquête de la Phiharmonie, aperçue la veille. Et bien… n’y voyez aucun chauvinisme mais je préfère celle de Paris. On peut la visiter mais nous n’avons pas de ticket et, vu le temps, on préfère continuer notre promenade. Il pleut, il vente, c’est la fête.

Coup de coeur pour le Speicherstadt

Mais juste à côté de la Philharmonie se niche le quartier de Speicherstadt et c’est un véritable coup de coeur. Belle architecture, entre immeubles en brique rouge et d’autres plus…mmm… audacieux. L’avantage de la pluie, c’est qu’on se retrouve relativement seuls. Plutôt agréable et puis ça va se lever, paraît-il.

Speicherstadt de Hambourg Speicherstadt de Hambourg Speicherstadt de HambourgSpeicherstadt de Hambourg

Retour au Rathaus pour se rendre au Stadtpark au nord de la ville… et c’est justement pour cette localisation qu’on le sélectionne car ça nous rapproche de l’aéroport. Une bonne idée sur le papier, surtout que nous avons la passion des parcs avec Victor mais c’est un véritable déluge. Le parc a l’air fort joli, avec ses cerisiers en fleurs, ses grands bassins et canaux… mais c’est désert. Tous les cafés que l’on croise sont fermés jusqu’à en trouver un en bord de rivière, kayak en prime. Bucolique à souhait. Un grand café, un Apfelstrüdel “mit Pane” et il est déjà temps de repartir vers l’aéroport.

Le StadtPark de Hambourg Le StadtPark de Hambourg

Le StadtPark de Hambourg

 

Hambourg, nous reviendrons…

Personne ne contrôle nos passeports mais on passe quand même dans les scanners tournants avec fouille un peu poussée genre je glisse mes doigts dans l’élastique de ta culotte pour bien vérifier que tu n’y caches rien. Mmm, au vu du côté skinny-serré de mon jean, j’aurais pu au mieux cacher un chewing gum là-dedans. La version plate, pas la dragée.

Bref, un beau week-end, j’ai vraiment bien aimé et ça me chauffe bien de reprendre l’allemand*. En plus, comme c’est grand et pas si touristique, on peut se promener sans se noyer dans la masse. Rien que pour ça, ça vaut le coup. Et nous y reviendrons… dès que le Wunderland aura ouvert une nouvelle section.

—–

* un an plus tard, je n’ai jamais été aussi loin de reprendre cette langue.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *