Envolons-nous pour l’Egypte !

Envolons-nous pour l’Egypte !

La réussite d’un voyage tient à peu de choses. Les conditions de déplacement, votre forme physique, la météo, les personnes qui vous accompagnent. Beaucoup d’inconnues qui vous obligent à être un peu philosophe. Et pour nous, l’enfer, entre guillemets, s’invite dès le premier soir. En recevant les horaires du vol quelques jours plus tôt, nous constatons que nous atterrissons à 23h40 au Caire… On va se coucher tard ! Je n’avais pas idée à quel point…

Une belle endormie
(c) Zohre Nemati

Une revanche à prendre

Mais revenons à l’origine de ce voyage. Lors de nos vacances à Fuerteventura, Victor me sort, au détour d’une conversation “Moi, ça me tenterait bien, l’Egypte ancienne, pas toi ?”. Il n’avait pas fini sa phrase que j’étais déjà sur Voyage Privé. D’abord parce que mon cher et tendre exprime assez rarement une envie voyage. Bon, y a eu Naples, Séville, le Japon, un peu Londres et Amsterdam) mais surtout, j’avais une revanche à prendre avec l’Egypte.

Fin 97, un joyeux repas en famille. Autour de la table : mes parents, ma soeur qui avait alors à peine 15 ans, moi, 17 ans et demi. Mon père, rigolard “si tout se passe bien, dans deux mois, on est en Egypte !”. Le lendemain, l’attentat de Louxor nous a fait changer de destination. A la place, nous sommes allés au ski et ma mère s’est arraché les ligaments croisés. L’année de la gagne !

Partira, partira pas…

Décembre. En pleine tentative d’évasion de mon job, je décide de réserver pour pouvoir filer mes dates de vacances en entretien, si jamais… 2 clics plus tard, c’est décidé, on part du 21 février au 02 mars. Mais l’euphorie retombe vite. Nos passeports périment juste après notre retour… et il faut qu’ils soient encore valables pendant six mois. On fait les démarches en ligne, on prend rendez-vous à la mairie… pour le 16 janvier. C’est tendax. En plein pic de stress, on décide de décaler à la mi-mars pour la sérénité… plus de places à la date demandée. Alors que je commence à envisager un départ début avril, une éternité plus tard, le SMS de la délivrance “votre passeport est disponible à la mairie”. C’est bon, on part ! 

Le Caire

Le Caire, on arrive ! 

Après un vol de 4h durant lequel j’ai pu mater Le grand bain, on atterrit à l’heure. Et ce malgré un retard au départ “parce qu’une porte de l’avion ne s’ouvrait pas bien”. Pas du tout stressant. Dans l’aéroport, on découvre notre guide qui nous fait une blague à base de “je ne parle qu’anglais”. Il nous harasse d’informations : on doit faire du change, passer la douane, récupérer nos valises et l’attendre sous l’horloge au bout du tapis. Minuit trente, on arrive enfin sous l’horloge mais on a perdu des gens partis faire leur vie. Je suis fatiguée et m’agace des gens qui n’écoutent pas. On finit par retrouver tout le monde et on part enfin vers l’Hôtel… à une heure de route ! “Réveil demain à 8h”. Il est déjà 2h30… A l’arrivée à l’hôtel, nous sommes invités à nous restaurer, on fait l’impasse. On veut dormir ! La chambre est glaciale, on finit enfin par récupérer nos valises. Extinction des feux à 3h30 mais je ne m’endors pas immédiatement. Je peste un peu. Le lendemain, nous allons découvrir l’une des sept merveilles du monde et j’aurai trois heures de sommeil au compteur… Les pyramides sont-elles défatigantes ? A suivre ! 

2 Replies to “Envolons-nous pour l’Egypte !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *