Au pied des Pyrénées : Villefranche-de-Conflent et les orgues d’Ille-sur-Têt

Au pied des Pyrénées : Villefranche-de-Conflent et les orgues d’Ille-sur-Têt

J’ai eu une enfance parfaitement heureuse. Il suffisait d’à peine une ou deux heures de route pour me retrouver à la mer ou à la montagne. Et la montagne, justement, je la côtoie peu alors que j’adore son ambiance un peu particulière. D’ailleurs, c’est ce que j’avais adoré à la Fête des neiges à Montréal, j’avais l’impression d’être partie à la montagne. Donc quand on part dans les Pyrénées-Orientale, c’était dit : entre deux balades en bord de mer, on va aller faire un coucou à la montagne. On va rester au pied et flâner dans les rues de Villefranche-de-Conflent.

Villefranche-de-Conflent

Un village au pied de la montagne

La semaine dernière, je vous parlais de Collioure, ce village que j’adorais dans mon enfance. Et bien Villefranche-de-Conflent, c’est pareil. Non mais imaginez : un village au pied des Pyrénées et dominé par un Fort, ça en fait du stimuli pour l’imagination d’une petite fille qui n’en manquait déjà pas. Y avait aussi une histoire de sorcières mais j’ai pas trouvé l’origine. Dans le village, plusieurs boutiques vous vendent donc des poupées sorcières, censées voler jusqu’au Fort Liberia du dessus… mais je sais pas pourquoi. Peu importe, j’adore les vieux villages médiévaux et je frétillais d’y amener mon amoureux.

Villefranche-de-Conflent

Balade sur les remparts

Ca devait faire bien 15 ans que j’y étais pas retournée et vous savez comme le temps patine tout, j’avais un peu d’être victime du “waouh nostalgia effect”. Eeeet… non. C’est même l’inverse, je crois, j’ai été charmée plus que jamais. Le village est charmant, les alentours assez oufs. Et, vu qu’il faisait bien chaud, on s’offre l’accès aux remparts qui avaient pour slogan “c’est à l’ombre”. C’est un argument, oui. Nous voici donc à faire le tour de la ville à travers ses remparts et c’est assez intéressant. De nombreux panneaux nous expliquent l’histoire de la ville, de Vauban et du Fort Liberia. Après cette jolie balade, une petite pause hydratation s’impose, je craque pour une menthe à l’eau. Oui, je conduis, c’est no alcool. Et puis j’aime pas la bière.

Fort Liberia, un fort de Vauban dans les Pyrénées Villefranche de Conflent Villefranche de Conflent Villefranche de Conflent Villefranche de Conflent Villefranche de Conflent Villefranche de Conflent Les remparts de Villefranche de Conflent

Allons voir des cheminées de fée !

Car la journée n’est pas finie. J’avais prévu une journée en trois volets avec Villefranche, Castelnou et les orgues d’Ille-sur-Têt. Sauf qu’on quitte Villefranche à 16h passé donc on se réserve Castelnou pour notre prochaine visite et en route pour Ille-sur-Têt. Là encore, ça va être de l’inédit, on n’y est jamais allés ! J’ai découvert le site sur Instagram parce que j’aime bien trouver un peu d’inspiration là-bas pour mes vacances. Ne me jugez pas ! J’ai donc découvert ce site géologique incroyable avec des hautes cheminées de fée nées de l’érosion de vieilles pierres. Les cheminées de fée, ça vient pas de moi mais mon imagination est partie au galop.

Cheminées de fée

Un peu court mais époustouflant

La visite est censée durer 45 mn mais en fait, non. Le site est assez minuscule et la moitié de la visite était consacrée au chemin menant aux fameuses cheminées. Alors du coup, c’est peut-être un peu cher pour un site pas si grand mais c’est quand même un spectacle à voir. Enfin, pour une meuf comme moi qui adore faire surgir des royaumes fantastiques de toutes les topographies un peu originales, c’est un grand oui. A noter cependant que nous étions en fin de journée sur la fin du moins d’août donc il n’y avait personne. Peut-être qu’au coeur de la haute saison, l’expérience peut être moins agréable.

Les orgues d'Ille-sur-Tet Les orgues d'Ille-sur-Tet Les orgues d'Ille-sur-Tet Les orgues d'Ille-sur-Tet Les orgues d'Ille-sur-Tet

Ok, Pyrénées-Orientales, on reviendra

Et ça m’a fait plaisir de vivre cette expérience avec Victor. Parce que mine de rien, même si je l’amène sur les traces de mes vacances d’enfance, je découvre aussi des choses avec lui. Quoi qu’il en soit, nous en sommes certains : l’an prochain, on revient. Et on fera Port-Vendre, Castelnou et encore plus de minigolfs exotiques

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *