C’est la même photo

C’est la même photo

Mais la différence, c’est le filtre que tu choisiraaaas… Auras-tu reconnu la référence musicale ? Ok, c’était facile. Bref, avant de vous raconter notre petit week-end à Hambourg en amoureux, j’avais envie de parler un peu tourisme, vacances, tout ça. Et notamment photos car j’ai de plus en plus la sensation qu’on ne voyage plus pour voir mais juste pour (se) montrer. Et du coup, on finit tous par prendre la même photo.

Place d'Espagne, Séville
Ma photo est quand même un peu originale parce qu’au 1er plan, y a une meuf qui a perdu une rame (true story)

Point un : j’adore voyager. Pas forcément avec un grand V, d’ailleurs. En fait, j’aime changer d’air, j’aime les parenthèses, les bulles, appelez ça comme vous voulez. Parfois, on me fait la blague, quand je parle de vacances, on me dit “lesquelles ?” ou “alors, c’est quoi votre prochaine destination”, on nous appelle les voyageurs. Je dis même souvent que ma motivation première pour travailler, c’est de me payer des vacances. Mon argent, je l’investis là-dedans avant tout. Je ne m’achète que peu de fringues, j’ai le même maquillage depuis des années, je sors peu… mais oui, je voyage. Et point deux : j’adore prendre des photos. Tout le temps. Trente fois la même si nécessaire (ceux qui me suivent sur l’Insta de mon vrai nom ont eu 150 fois la même photo de la même vue depuis quasi trois ans). J’ai le déclic compulsif. Au grand dam de mon adoré qui me perd tout le temps vu que je me suis arrêtée prendre une photo.

Prendre une photo mais pourquoi ?

Je joue avec les cadres, je joue avec les effets. Mon but n’est pas de créer une oeuvre mais juste :

  • De me souvenir. Certains lieux stimulent mon imagination et je stoque toutes ces images pour le jour où j’aurai besoin de ces décors pour mes fictions.
  • De montrer. Pas dans le style show off genre “regardez-moi, je suis trop une globe-trotteuse” mais plus pour illustrer “regarde, c’est joli”. Rien ne me fait plus plaisir que quand on me dit “ah merci pour tes conseils, j’y suis allé.e, j’ai trop aimé”.
plateau corallifères aux Philippines
Genre j’adore les plateaux corallifères car j’y imagine des royaumes fantastiques

Le souci, c’est qu’à s’inspirer les uns, les autres, on finit par tous faire la même photo. J’en veux pour preuve :

Alors j’en ai aucun en photo car, d’une part, je ne suis jamais allée à Hong Kong et d’autre part, je ne planifie pas mes photos. Les deux lieux sont fascinants et je ne doute pas que je tomberais dessus, je dégainerais mon appareil, clic-clac, merci. Mais je n’irais pas exprès. Un peu comme les espaces Abraxas à Noisy. Ma passion cheloue pour tout ce qui est grands ensembles urbains m’encourage à y faire un tour mais je ne l’ai jamais fait… parce que ce n’est pas dans le cadre d’une pérégrination. C’est très personnel mais juste aller faire des photos, comme ça, bof.

Faire la queue pour prendre la même photo ?

Et puis y a la question de la tranquillité des habitants aussi. Ceux de la rue Crémieux ont pris ça à la rigolade et créé un Insta qui met assez en lumière tout le ridicule de la situation. Je parlerai une prochaine fois des gens qui saoulent à se faire prendre en photo pendant 3h. Sauf que quelques jours après avoir lu le ras le bol des habitants de cette rue et découvert le compte Insta… je vois une copine blogueuse poster une photo d’elle assise sur l’un des perrons de la rue. Gloups.

Après, snobisme oblige, je me refuse de faire la même photo que tout le monde. D’abord parce que ça ne remplit aucun de mes deux objectifs. Si je veux avoir l’image pour le côté documentation, il me suffit d’aller sur Instagram, justement. Ensuite pour le côté, « regarde, c’est joli »… Ben si tu dois faire 3h de queue juste pour une photo d’une façade avec un avion qui passe, ben… je suis pas sûre que la personne me remercie.

La photo cliché comme badge de globe-trotteuse ?

Pourtant, j’aimerais la faire, cette photo à Hong Kong (le lieu a, semble-t-il, inspiré cet épisode de Love, death & robots, mini série que je vous recommande) ou celle à Zakynthos que je trouve vertigineuse mais franchement… est-ce que les photos sont comme des badges qu’on épingle sur nos Instas pour avoir son titre de globe trotter. Perso, je préfère me balader au hasard des rues et trouver un joli cadre… ou pas. De toute façon, je m’en fous, je ne photographie pas mes outfits, j’ai pas besoin d’une photo cliché pour embellir ma jolie robe.

Et évidemment, si vous aimez les photos pas originales, suivez le compte Instagram Insta Repeat

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *