Avec jacuzzi dans la chambre

Avec jacuzzi dans la chambre

Hé ça va ? Avant de vous narrer l’Egypte, il y a un petit voyage que nous avions fait entre Fuerteventura et l’Egypte . Je voulais faire un petit article dessus car ce fut un trip intéressant… mais qu’on ne renouvellera pas. Voici donc l’histoire incroyable de la suite avec jacuzzi dans la chambre.

Un jacuzzi dans la chambre

Un voyage aux airs de craquage de slip

Et oui, on s’est fait un énorme trip bourgeois. L’an dernier, mon adoré m’explique qu’il a envie de faire le marché de Noël à Bruxelles. Alors bon, moi, vous me connaissez, on me parle de voyage, je dis oui. Donc je commence un peu à fouiller sur Booking pour trouver un plan sympa et je tombe sur une chambre avec jacuzzi intégré. Alors quand j’ai fait la recherche, j’avais froid. Dès que j’ai froid, je meurs d’envie de chaud. Plaid, bain chaud ou jacuzzi, oui. Quand j’étais allée au Canada voir mes bonnes amies, j’avais adoré nos séances de jacuzzi et sauna le soir. De plus, j’étais dans un état de nerf lamentable, remember Michel le toxique. J’avais besoin de réconfort.

Frigorifiés

Nous voici à Bruxelles. C’est fort joli et fort sympathique mais en fin de journée, il se met à pleuvoir et on finit trempés et frigorifiés. Le petit verre de vin chaud du marché n’y changera rien. On se félicite de notre choix, pressés de nous plonger dans l’eau chaude pour récupérer la mobilité de nos membres. Vite, vite ! Après avoir mis nos chaussettes à sécher, on vire tous nos vêtements pour… aller se doucher ! Oui, on se fait propre pour le jacuzzi.

Alors je profite de cet article pour vous présenter ma douche de rêve :

Double douche

(musique angélique)

Je ne vous ai jamais raconté ce petit détail de notre vie intime mais Victor et moi, on prend notre douche à deux. Un petit moment de jeu et d’intimité qui a juste un inconvénient majeur : y en a un qui se gèle un peu quand l’autre a le pommeau. Donc voilà, c’est notre rêve, maintenant. 

Volupté… et eau trop chaude

Bref, fonçons dans le jacuzzi. Quel délice, quelle volupté…. bon. Le jacuzzi étant à 39°, ce qui devait arriver arriva : on a vite trop chaud. Au bout de quinze ou vingt minutes, on en sort mais deuxième round après le dîner. Bon, ces changements thermiques nous ont épuisés donc le barbotage dure moins de dix minutes et au lit.

Sauf qu’au bout de vingt minutes, le jacuzzi repart tout seul. Puis après, on a pas mal chaud mais on dort comme des bébés. En fait, c’est le lendemain matin qu’on a une surprise un peu gênante. Ca pue. Et c’est pas que moi et mon odorat de super héroïne, Victor trouve aussi. Hé oui, sept heures d’eau stagnante, ça croupit un peu. On se fait une dernière trempette pour profiter mais on kiffe moyen moins. Du coup, profitons de la double douche.

Une idée rigolote mais…

Du coup, est-ce que je recommande le jacuzzi privé ? Oui parce que je vous laisse imaginer tout ce qu’il est possible d’y faire. Est-ce que je recommande le jacuzzi dans la chambre, mmm… pas vraiment. On s’est fait le trip et très franchement, on ne le refera pas. La chambre était très chouette et tout (et la double douche, rohlala) mais cette eau qui croupit toute la nuit… 

Sinon, on a fait le musée de la BD et ça, c’était chouette, je recommande !

Le musée de la BD à Bruxelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *