Alerte asthme mental

Alerte asthme mental

Si un génie me demandait quel pouvoir magique je souhaite obtenir, je demanderais de pouvoir agir sur le temps. En gros, il me faudrait des journées de 30h que je découperais comme suit : 10h boulot, 10h loisirs en tout genre, 10h dodo. En vrai, j’ai bien les 10h de boulot mais pour le reste, ça coince. Et voilà, je refais une crise d’asthme mental.

Asthme mental

L’overbooking, un art de vivre

L’asthme mental, c’est un concept très simple. Ce sont ces périodes dans la vie où vous avez des milliers de choses à faire et la sensation de ne pas avoir le temps de les faire. Que vous devez vous accrocher à ce lendemain où votre emploi du temps va s’alléger. Concrètement, voici une de mes semaines type :

  • Lundi, aquabike avec Isa brune. Dans les faits, on n’y est allées que 2 fois, 2 fois où on n’a pas pu avoir de vélo.
  • Mardi, plongée.
  • Mercredi, cours théorique de plongée. Normalement une semaine sur deux mais là, on est partis pour 3 semaines non stop.
  • Jeudi, normalement rien donc toujours une soirée à caler avec les amis.
  • Vendredi, normalement entraînement de plongée mais au bout du monde, j’arrive jamais à me motiver pour y aller. Donc soirées.

Un agenda qui déborde

Semaines et week-ends

Les week-ends ? Pas mieux. Le week-end dernier, j’ai quitté ma maison le samedi à 12h15, je suis rentrée à 19h et le dimanche, partie à 10h15, rentrée à 19h. Le week-end d’avant ? Partie à 16h30 le samedi, rentrée à 19h le dimanche. Je vous raconte même pas l’état de mon appart vu qu’en ce moment, je rentre chez moi, je fais passage salle de bain-pipi room / mon lit. Puis le matin mon lit/salle de bain- pipi room/ la cuisine pour donner à manger au chat et je pars.

Le désordre

J’ai plein de choses à faire aussi chez moi

Or j’aurais des tas de choses à faire. Déjà faut que je me décide à finaliser le déménagement de ce blog. J’ai quasi fini sa nouvelle maison, me reste à intégrer un encart Facebook pour la page fan. Quitte à l’avoir créée, hein… Déménager les articles au fur et à mesure mais j’en suis à 650 déjà là bas, j’avance pas si mal. Puis j’ai d’autres engagements. Je dois m’occuper de pages FB de mon club de plongée, d’autres blogs, créer des comptes sociaux. Ranger mes contacts Facebook pour que je puisse m’exprimer sans que mes collègues ou mes contacts pro soient au courant de la moindre de mes turpitudes ou des photos de mes pérégrinations parisiennes. Ce week-end, je serai en Espagne donc plein de photos à partager à mon retour.

Colera en Espagne

Toujours en sortie, jamais chez moi

J’ai des projets manuels aussi, j’ai acheté du tissu y a plus d’un mois, j’ai toujours rien fait avec, j’ai commandé des livres à lire, je dois cuisiner, faire du ménage, écrire mon roman. Je dois le recommencer d’ailleurs, je me suis un peu fourvoyée sur la forme initiale, passant violemment d’un « je » à un « elle » donc à reprendre. Surtout que là, j’ai beaucoup d’aventures salées. J’ai même pas eu le temps d’aller chercher mes t-shirts Newlook qui végètent chez mon concierge depuis lundi. Dommage, je voulais porter celui-ci mardi, j’ai pas pu.

If you break it, you pay for it

Envie de faire des choses mais pas le temps

Et je ne vous parle même pas de mes projets pharaoniques sur ce blog, j’ai des milliards d’idées mais en quel temps ? Je me dis aussi que je dois monter mon blog marketing. A force de baigner dedans, j’ai sérieusement envie d’en parler mais ici, ça ne s’y prête pas du tout. Asthme mental, frustration, dépit. Et le pire c’est que dès que j’ai une soirée de libre, je me vautre dans mon lit pour dormir. Parce qu’à force de courir partout, je suis bien entendu claquée. Mais je suis rassurée, tout le monde est dans le même cas que moi. On va dire que c’est le changement de saison. Mais bon, j’en ai marre d’avoir envie de faire les choses et de ne pas en avoir le temps. Ok, un pique-nique le dimanche en bonne compagnie, c’est génial. C’est mieux que de rester enfermée chez soi à dormir. Idem pour le resto en terrasse post fosse de plongée. Mais je n’aime pas cette sensation de fatigue et de pas de temps. J’ai envie de faire des choses, j’ai envie de pouvoir faire des choses.

Une sensation d'asthme mental

Déjà, Dieu merci, mes cours théoriques de plongée se terminent mercredi prochain ! Une soirée de gagnée, je vais pouvoir en faire des choses. Ou alors comme d’hab, je vais dormir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.