Elena Ferrante : récit de vie

Elena Ferrante : récit de vie

Tout a commencé à Fuerteventura, cet été. Je profite toujours des vacances pour dévorer quelques livres comme L’autre moitié du Soleil de Chimamanda Ngozi Adichie ou Islanova de Nathalie Hug et Jérôme Camut et donc, cet été, j’ai jeté mon dévolu sur Elena Ferrante et sa saga prodigieuse. Quatre volumes, je vais finir dans deux ans. Non, évidemment, j’ai tout dévoré. Et je suis triste d’avoir terminé.

L'amie prodigieuse de Elena Ferrante
J’ai pas encore vu la série par contre

L’histoire en très bref : Elena Greco, écrivaine italienne à succès, apprend la disparition de son amie Lila. Une vrai disparition, Lila a effacé toute trace de sa vie, découpée toutes les photos comme si elle n’avait jamais existé. Elena décide donc de raconter leur amitié, de leur tendre enfance dans un quartier populaire de Naples à leur vieillesse. Un vrai récit de vie où se mêlent drames personnels et grands événements de l’histoire, même s’ils sont esquissés en flou dans le décor. Est-ce que j’ai aimé ? Non, j’ai adoré… et parfois détesté. Une maestria d’écriture qui m’a marquée et qui ne cesse de m’interroger.

Un roman qui crie l’Italie

J’ai une certaine passion pour la littérature italienne… enfin, surtout Alberto Moravia. J’aime l’Italie et à travers ces lignes en français, je perçois les rues étroites, les accents, la vie bruyante, les personnages gesticulants. L’essentiel de l’intrigue se passe à Naples, ville que j’ai un peu visitée et que je n’ai franchement pas aimée (mais je pense avoir raté le truc, je réessaierai un jour), contrairement à l’île d’Ischia où Elena et Lila vont passer quelques vacances dans leur jeunesse. Du coup, j’avais des images très vives dans la tête. Donc déjà, rien que ça, c’est oui.

Ischia au large de Naples
Ischia <3

Ensuite, les personnages. Là, c’est très paradoxal. Je me suis sentie très proche d’Elena dans ses errements, son amour-propre très alternatif, sa carrière dans l’écriture, son manque de confiance en elle dissimulé derrière un certain savoir. Mais parfois, elle m’exaspérait, surtout dans ses faiblesses vis à vis de Lila et Nino, notamment. Quant à Lila… je l’ai détestée sur quasi toutes les pages. A dire vrai, ce personnage est particulièrement réussi car le roman arrive à nous la rendre détestable quand elle au summum de sa toxicité avec Elena et vraiment… potable dans ses bonnes périodes.

Des personnages que l’on aime ou que l’on hait

En fait, je crois que c’est toute la maestria de ce roman. Je ne suis pas certaine que le style soit époustouflant (mais je l’ai lu en français donc bémol sur ce point) mais c’est tout ce qui est sous-tendu entre les lignes qui est incroyable… et qui ne fait pas toujours ressortir le meilleur de nous, on en arrive presque à se réjouir de certains malheurs de personnages peu amènes avec Elena, surtout si c’est Lila qui reprend dans la figure son fiel et sa méchanceté. Mais rien n’est écrit directement, c’est vraiment un ressenti. Il y avait quatre romans, j’étais toujours malheureuse d’en terminer un et là… j’ai fini le dernier y a quinze jours. Et les personnages me manquent. Elena surtout me manque car j’ai la sensation qu’elle avait des éclairages à m’apporter… que je voudrais un peu sa vie, au fond…

A lire, mais…

Alors est-ce que je conseille ces romans ? Alors oui mais je vais mettre un vrai bémol parce que si cette histoire est époustouflante et nous amène au coeur de l’Italie des années 50 à aujourd’hui, les relations entre Lila et Elena sont souvent toxiques et exaspérantes… et quand on a vécu une relation de ce type, on n’a pas forcément envie d’y replonger. Mais je pense que je n’ai pas fini de parler de ce roman tant il m’a remuée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Replies to “Elena Ferrante : récit de vie”

  1. J’ai longtemps hésité à lire la saga, rebuté par la longueur… Puis la série passe sur canal, alors j’ai offert le premier tome à ma mère pour noël, je le lirai ensuite et je regarderai la série !

    1. Oh, tes comms étaient en spam, je les découvre ! Franchement, les romans se lisent hyper vite, je les ai tous dévorés, je vais me pencher sur la série, même si j’ai un tout petit peu peur de l’adaptation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *