Une visite de Vienne sans aller au Belvédère ?

Une visite de Vienne sans aller au Belvédère ?

Ce serait comme visiter Paris sans aller au Louvre. C’est possible mais dommage.

Le musée du Belvédère à Vienne

Déjà la fin du week-end, on est à la fois heureux de ces quelques jours passés mais aussi frustrés de devoir déjà rentrer. Mais comme on a encore une bonne-demi journée devant nous, c’est parti !

Petit déj et Belvédère

Etape 1 : lors de notre balade la veille, nous avions repéré une ancienne station de métro, je crois, transformée en café. Très bon Tochtestrüdel.

Un café aménagé dans une vieille station de métro à Karlsplatz

On poursuit notre marche pour notre activité du jour : le musée du Belvédère. Quelques jolies salles, une exposition consacrée à Brosch que je ne connaissais pas. Au début, j’avais lu Bosch et j’étais un peu perdue car ça n’a rien à voir. On largue les sacs au vestiaire gratuit (et limite obligatoire). On se promène dans cette première partie du musée on furète à travers l’expo Brosch. Intéressant.

L'intérieur du Belvédère à Vienne L'intérieur du Belvédère à Vienne L'intérieur du Belvédère à Vienne

Klimt et les autres

On récupère nos affaires pour rejoindre le Haut Belvédère, je garde mon manteau sous le bras pour profiter de la douceur ambiante. Le bonheur de cette journée. Le haut Belvédère a pour intérêt principal quelques tableaux de Klimt, “le plus fameux peintre autrichien” , dont le Baiser. Alors j’aime Klimt et j’étais contente de voir quelques uns de ses tableaux en vrai. Par contre, je n’ai rien compris à l’agencement des tableaux . Au milieu des peintres autrichiens, un ou deux Munch, un Van Gogh… Mais un peu en mode “on les a, on les expose”. Ok… On notera la belle vue et la belle architecture.

L'intérieur du Belvédère à Vienne Vue sur le Belvédère à Vienne L'intérieur du Belvédère à Vienne L'intérieur du Belvédère à Vienne

On repart car le temps presse, on déguste un (très bon) goulash dans un restaurant juste à côté qui fait un peu attrape-touriste. Mais les prix sont corrects, la bouffe est bonne et on mange en terrasse. J’aime cette journée. Mais il est hélas temps de se replier. Un petit tour en tramway (parce que j’aime bien) et nous voici en route pour l’aéroport.

On n’a jamais envie de rentrer…

Petite anecdote pour la fin : à l’aéroport, après notre passage au duty free pour acheter de l’alcool et du chocolat, on se pose dans la salle d’attente Ahlala, l’embarquement ne vient pas. Je vois sur Twitter qu’il y a une panne d’un système de régulation aérienne européen. Du coup, on se stresse pas. Jusqu’à ce que… “Miss Nina Bartoldi is waited door 27”. Ah merde… tout le monde a embarqué sauf nous en fait. On a eu du bol : on n’avait pas de bagages en soute, ils auraient pu partir sans nous…

Vue du Hublot

Retour sur Paris pour un beau couchant. Et un bon gros seum car ce week-end en amoureux fut si merveilleux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *