Ces vacances où j’ai rien foutu

Ces vacances où j’ai rien foutu

Mais genre rien. Hello à tous, ça va ? Moi au top ! Je rentre de vacances, je suis dorée comme le miel et j’enchaîne sur une nouvelle semaine de vacances où je me suis préparée deux ou trois excursions photo Playmo. Le feu. Si tout se passe bien, je vais aussi aller chez le coiffeur, finir le recto de mon marque-page Green ! façon Mucha, trier mon placard, m’initier au alpha pattern. Toute cette énergie, c’est l’élan de la rentrée ? Non, juste le résultat d’une semaine où j’ai rien foutu. Rieeeeen. Et ce fut si bon. 

Les vacances où j'ai rien foutu
Vraie photo de mes vacances

Une année un peu fatigante

2021 est une année dense chez les Bartoldi. On a trouvé un appart à côté de Bordeaux, on va sortir de la zone paperasse pour entrer dans la zone travaux. Sols, cuisine, salle de bain, on refait tout. Déménagement estimé à décembre. Entre temps, je dois porter mes ovaires et aller demander une rupture conventionnelle. Et aussi subir une légère intervention pour mon bidou, aller voir un cardio pour ma tension… sachant que la colopathie que je me traîne depuis trois mois est, selon ma gastro, totalement psychosomatique… mon boulot me vrille littéralement le ventre. Faut dire que j’ai la haine qui fait des bulles là-dedans, c’est pas génial. Sans parler du stress car tu ne sais jamais s’ils vont te faire chier pour rien ou pas. Ahahah… ah. Bref, 2021 est une année compliquée. 

Du vrai repos pour la première fois de l’année

Ces vacances sont ma troisième semaine de vacances depuis le début de l’année. Première semaine : Arcachon et Bordeaux. Un peu fatigant, surtout la partie bordelaise où nous scrutions déjà les quartiers pour élire notre éventuel lieu d’habitation. C’est ironique car cette fois-là, nous ne sommes pas du tout allés à Dauneutes où nous allons finalement vivre. Là deuxième semaine, à nouveau Bordeaux et ce fut épuisant. Une petite excursion à St Emilion, la visite au Bassin des Lumières et au parc Bordelais mais surtout agences immo et visite de 14 appartement en 3 jours. Quatooooorze. Autant vous dire qu’on avait une seule ambition pour cette semaine : ne rien foutre. 

Au programme : rien.

Et je suis très fière de vous annoncer que j’ai rien foutu. Encore moins que le peu envisagé. J’avais prévu d’écrire what mille articles : j’en ai écrit 5 dont celui-ci que je tape dans la salle d’attente de l’aéroport de Thessalonique. Je voulais avancer dans la relecture d’Augura et Technopolis. J’ai pas touché un feuillet. Je voulais écrire et retaper un peu d’Ezialis, ça n’est pas arrivé. Pas même un seul paragraphe. Je voulais lire et avais pris trois bouquins plus ma liseuse. Celle-ci est restée éteinte, j’ai terminé un bouquin et à peine entamé un autre. L’Orange mécanique, je galère de fou mais il va y avoir un article sur le sujet à l’occase. Seule proactivité notable : de nouvelles photos Playmo de plage, un échange fructueux avec un entrepreneur pour notre futur chez nous, des dessins de cuisine et de salle de bain. Et un peu de promenades et de baignades, évidemment. 

Vacances en Grèce

Telle une flaque sur un lit king size

J’avais prévu peu, j’ai fait encore moins. J’avais anticipé en ne prenant que mon petit clavier Bluetooth pour écrire. Pas d’ordi, pas de tablette. Mais il y a victoire ici. Pas seulement d’avoir fait du lard pendant une semaine. Mais du fait de ne pas avoir culpabilisé. Au début du voyage, quand j’étais étalée telle une flaque sur le lit king size à errer de Twitter à Instagram et retour, je me disais que j’avais mieux à faire. Sauf qu’en vérité, pas vraiment. Mon cerveau est tellement cuit que je lis de moins en moins, je me déconcentre assez vite. Ça couplé à une perte de confiance sur mes qualités dans mes loisirs, notamment l’écriture, forcément : la flaque. 

Rester sage et ne pas courir partout

Et puis, pour la première fois de ma vie, je n’ai pas cherché à voir. Bah oui, la première chose que je cherche quand on valide une destination voyage, c’est ce qu’il y a à voir. Les ruines antiques, les monastères apaisants, les belles plages, les curiosités. J’organise, je m’arrange pour que chaque virée en voiture nous permette de voir deux ou trois trucs. Je prépare pas forcément mon coup des mois à l’avance… sauf pour notre Japon 2 qu’on n’a toujours pas fait. Et je prévois de la souplesse. Ce fut notre grande erreur sur Japon 1 : trop en trop peu de temps, aucun repos ménagé. Et on est quadra, maintenant. Là, on n’a rien foutu. Rien vu. J’avais pris mon permis au cas où mais quelle flemme générale. On s’est promenés dans les alentours du resort avec la campagne et plein de trucs abandonnés. On est allés jusqu’à la petite ville située à moins de 30 minutes à pied. Et c’est tout. Oh mince, je suis devenue une de ces touristes que j’ai toujours fustigés ? « Nan mais partir si loin pour rester enfermés dans l’hôtel, je comprends pas. » La fatigue, ma chère, la fatigue. 

Un cheval dans la campagne grecque

Je veux faire plein de trucs maintenant !

Mais je suis contente d’avoir rien foutu. Je me suis ressourcée. Je fourmille d’idées et d’élan. Pour du DIY, des PowerPoint arts, des articles, des romans, des podcasts… J’en ferai sans doute pas la moitié mais… je l’accepte. Parce que là, va me falloir un tout petit peu d’énergie pour gérer la rentrée. Heureusement, j’ai encore quelques jours pour profiter, faire des photos Playmo, du alpha pattern, lire, écrire, corriger, voir, faire du sport… ah oui, ne rien foutre, ça va une semaine… pas forcément deux ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.