L’addiction au sucre n’existe pas

L’addiction au sucre n’existe pas

Plof. Alors un peu quand même mais pas tant que ça. Aujourd’hui, je vais démonter un grand mythe qu’affectionnent particulièrement la diet culture et les magazines féminins qui trouvent toujours de quoi nous refourguer quelques régimes à la con. Alors cette histoire d’addiction au sucre, ça sort d’où et on en fait quoi ? Petit retour sur le pire mythe alimentaire, selon moi.

L'addiction au sucre
(c) Sharon McCutcheon

Le sucre, pire que la cocaïne ?

Je vais essayer de résumer car nous ne sommes pas sur un blog scientifique ici. Il existe une expérience avec des rats habitués à prendre du sucre et de la drogue. A un moment, le rat doit choisir entre cocaïne et sucre et il choisit le sucre ! De là, la légende. Le sucre est la pire des drogues, plus addictive que la cocaïne ou l’héroïne. Sauf que la communauté scientifique tousse assez fort. Non, ce n’est pas le cas. Selon d’autres études, un rat ne va pas prendre d’eau sucrée si c’est associé à un stimuli négatif genre électrochoc. Alors que rien ne l’empêchera de prendre de la drogue. En plus, si le rat a le choix entre cocaïne et sucre, l’un étant quand même plus vital que l’autre, ça peut aussi influencer ses choix… Bref, on en arrive à un relatif consensus : le sucre est relativement addictif, du même niveau que la caféine ou la nicotine. Il n’y a, par exemple, pas de dépendance physique forte, pas de symptômes de manque. Et l’hypoglycémie n’est pas un signe de manque de drogue, non. Je consomme beaucoup de sucre au global et j’ai jamais fait de crise d’hypoglycémie les moments où je ne mangeais pas de sucre.

L'addiction au sucre
(c) Laura Ockel

Le circuit de la récompense dopé

Il n’y a de fait pas de dépendance à la substance mais plus à la récompense. Les tests sur les rats ont fonctionné quelque soit le sucre utilisé donc on est plus sur un goût que sur une addiction à une substance. Là, on va raccrocher les wagons avec quelque chose qui fait consensus : le sucre comme le tabac flatte le circuit de la récompense, d’où cette addiction. C’est pour ça qu’on peut remplacer sans soucis le sucre par n’importe quel édulcorant.

Oui mais une addiction, c’est une addiction

Alors vous allez me dire “ouais, enfin, si c’est la même addiction qu’à la cigarette, c’est une drogue, la preuve !”. Alors je ne dis pas, ayant moi-même arrêté de fumer… Mais en vérité, si ma dernière tentative a été une réussite jusqu’à présent (un an !), c’est parce que j’ai arrêté en vacances. Soit dans cette parenthèse où je quitte mes habitudes. Bien sûr, il y a des associations comme le café-clope ou l’alcool-clope. Mais comme le sucre finalement. Personne ne consomme du sucre pur. Enfin, ça peut arriver de croquer dans un morceau de sucre ou de faire un canard dans le café mais sinon… Et d’ailleurs, regardez vos consommations. Est-ce que vous mangez tous les produits sucrés sans aucune exception ? Moi non. J’aime bien les Kinders et les schokobons mais je suis écoeurée par les Kinder Buenos, par exemple. Je ne résiste pas à une glace mais je ne mange pas de bonbons. Pour vous dire, j’ai eu des sucettes pendant un an sous mon nez chez moi. Mon mec a fini par les jeter vu qu’aucun de nous deux les mangeait. J’aime les glaces car j’en aime le goût et la texture. J’ai moins de plaisir avec les bonbons.

Glace crémeuse
Regardez cette texture (c) Christiann Koepke

La mauvaise diabolisation du sucre

Alors non, je suis pas sponsorisée par l’industrie du sucre. Je n’ai rien à dire sur votre consommation du sucre. Moi même, j’ai testé un mois sans dessert, le sucre étant donc drastiquement limité. Et je peux vous garantir qu’il n’y a aucun effet de manque sur le corps, faut juste changer les habitudes. Mais je ne trouve pas forcément sain de diaboliser des aliments. J’ai lu l’autre jour une fille sur Twitter qui repassait les vieilles pubs “Fast huître” et « Rapid asperge » en terminant par un “genre le sucre, c’est naturel, lol”. Heu… ben oui ? Tu crois que ça vient d’où ? La canne, la betterave sucrière même la stevia, il me semble. On estime que 90% de sucre blanc que l’on consomme en France n’est pas raffiné… Ca me tue la diabolisation du sucre car elle crée de nouveaux troubles du comportement alimentaire et on n’a vraiment pas besoin de ça. Si vous n’avez pas le goût du sucré et que vous n’en mangez jamais, franchement, c’est cool. Moi même, j’ai supprimé le sucre du café y a 20 ans pour de mauvaises raisons (mincir) mais je supporte plus le café sucré aujourd’hui. Mais arrêtons de diaboliser des aliments qui, consommés sans excès, ne font pas plus grossir que les autres. D’ailleurs… ça va nous faire un bon sujet pour la semaine prochaine. 

 

One Reply to “L’addiction au sucre n’existe pas”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *